Tsedek-Info d’Israël n° 117 mai-juin 2016

  • -

Tsedek-Info d’Israël n° 117 mai-juin 2016

Category : Non classé

Distinctions & performances

– Roni Oron a récemment remporté le prix «Satellite est né » de l’Agence spatiale Israélienne, lors d’une compétition pour les adolescents de 12-15 ans. Le concours exigeait que les adolescents construisent un modèle pour un satellite qui pourrait changer le visage de la recherche et de l’humanité d’aujourd’hui. Elle a inventé un système pour produire de l’oxygène dans l’espace.
– Le Consumer Electronics Show de Las Vegas est le plus important salon réunissant 38000 exposants : 2 start-up israéliennes ont remporté les premiers prix, Steam CC qui offre une imprimante 3D capable d’imprimer n’importe quel dessin sur la mousse de votre cappuccino en utilisant de l’extrait de café au lieu d’encre. Et Human Eyes dont la découverte est nommée Vuze, la première caméra portable à 360° en 3D destinée au grand public avec un logiciel qui est un véritable studio.
– Israël est classé 11ème sur 80 pays dans l’indice 2016 de l’innovation dans le monde, avec un score de 79,80/1000. C’est la Corée du Sud qui occupe la première place du classement, devant l’Allemagne et de la Suède
– L’avocate israélienne d’origine française, Rachel Franco, a remporté deux des trois prix du Concours International de Plaidoiries sur les Droits de l’Homme du Mémorial de Caen, le Prix du Barreau et le Prix du Public.

High Tech

– RegeneCure, jeune start-up, propose une invention simple et efficace permettant une régénération osseuse. Le traitement, dénommé BoneCure, a été appliqué avec succès dans le milieu vétérinaire et devrait être commercialisé très prochainement en médecine humaine. Une simple membrane plastique
est découpée et enroulée autour de la région concernée, en prenant appui sur les morceaux d’os présents. La fixation autour de l’os fracturé peut être éventuellement renforcée par des points de suture ou par des vis. Cette membrane cationique attire les facteurs de croissance ainsi que les cellules ostéoprogénitrices ou cellules souches osseuses. La micro-porosité de la membrane permet la libre circulation de ces éléments tout en empêchant le passage et la formation de tissus. Grâce à ce mécanisme, la régénération osseuse a lieu généralement en moins d’un mois !
Outre ses applications dans le traitement des fractures osseuses, BoneCure a également été utilisé pour permettre l’arthrodèse, l’établissement d’une connexion entre deux os, non connectés naturellement. Cette opération permet le traitement des douleurs articulaires aiguës. Elle est généralement effectuée grâce à une greffe osseuse. BoneCure permet d’obtenir les mêmes résultats qu’une greffe tout en réduisant les complications (douleur, opérations répétées, risque de rejet, etc.), la durée de convalescence ainsi que le coût financier. Coût d’une membrane 200 à 500 $.
– La start-up Eccopia a développé une technologie qui élimine 99% des impuretés sans utiliser d’eau sur les panneaux solaires photovoltaïques. Le robot E4 d’Eccopia fonctionne la nuit ce qui permet de maintenir le niveau maximal de production d’énergie.
Le robot se déplace le long d’une structure rigide en aluminium, ses roues sont recouvertes de polyuréthane pour s’assurer que les mouvements soient légers sans faire porter de charge sur la surface du panneau solaire. Chaque robot fonctionne à l’aide de cinq moteurs et nettoie 10 m2/min. Utilisant la technologie Eco-Hybrid, les robots récupèrent l’énergie lors de leur descente le long du panneau solaire, énergie qui sera réutilisée plus tard, ce qui optimise les performances.

Archéologie

– Lors d’une excursion, un fermier a découvert à Hattin, en Basse Galilée, un sceau en forme de scarabée qui a été reconnu par Dr. Dafna Ben-Tor de l’Autorité des Antiquités d’Israël (IAA) comme une amulette montrant le pharaon Toutmosis III assis sur son trône, avec son nom inscrit et datant du 15ème siècle avant l’ère courante. Ce pharaon avait conquis Canaan jusqu’à Megiddo. Ce type de scarabée avait une signification cosmologique.
– Trois nouvelles inscriptions funéraires vieilles de 1700 ans en araméen et en grec ont été découvertes par la communauté de Zippori au Nord. Un total de 17 inscriptions funéraires ont été trouvées à Zippori, écrites surtout en araméen. Zippori était la capitale intellectuelle et administrative de la Galilée, connue sous le nom de « la ville de la paix ». Zippori possède de très belles mosaïques et a été décrite par Joseph Flavius comme « l’ornement de l’ensemble de la Galilée ».
– L’IAA a annoncé avoir découvert les ruines d’une ancienne citadelle cananéenne vieille de 3400 ans, dans le centre ville de Nahariya, au sous-sol d’un terrain où on doit construire un immeuble. Selon Israël Hasson, directeur à IAA, la citadelle a été utilisée comme centre administratif pour les marins qui naviguaient le long de la côte méditerranéenne. De nombreux artefacts ont été découverts sur place, notamment des figurines d’hommes et d’animaux en céramique, des armes en bronze et des poteries importées, attestant de relations commerciales et culturelles intenses entre Chypre et les autres pays du bassin méditerranéen. La forteresse a été incendiée et reconstruite au moins quatre fois. Une grande quantité de céréales, de légumineuses et de pépins de raisin ont été trouvés dans les couches brûlées, témoignant des marchandises transportées par les marins de l’époque.
– Diego Barkan, archéologue de l’IAA a découvert sur un chantier à Tel Aviv, un atelier de production de bière qui prouve que la technique égyptienne de fabrication de la bière était déjà implantée dès 3500 avant l’ère courante. Il précise : « Jusqu’à aujourd’hui, nous pensions que la présence égyptienne s’étendait seulement jusque dans le nord du désert du Néguev, au sud d’Israël et sur la plaine côtière sud. Cette découverte change totalement notre vision de l’expansion égyptienne en Israël » … « La bière était consommée par toute la population sans différence d’âge, de sexe ou de statut. Elle était produite à l’aide d’un mélange d’orge et d’eau, qui était partiellement cuit et laissé au repos au soleil pour la fermentation, avant qu’on y ajoute différents fruits et concentrés pour donner du goût à la bière » – La bière est appelée à l’époque “zythum” et était fabriquée aussi bien dans les maisons que dans de grands ateliers, comme celui de Tel-Aviv, avec du froment ou de l’orge, et des dattes dont le sucre assure la fermentation et la teneur en alcool du breuvage. On fabriquait des bières légères que les enfants pouvaient boire, ainsi que des bières très fortes avec lesquelles on pouvait s’enivrer.
– Une équipe de chercheurs dirigée par le Dr. Benjamin Sass du Département d’archéologie de l’Université de Tel-Aviv a découvert sur un tesson les ancêtres de plusieurs lettres de l’alphabet, une inscription cananéenne de neuf lettres sur 3 lignes, datant du 12ème s avant notre ère, trouvée sur le site biblique de Lakish. Cette découverte apporte une nouvelle pièce au puzzle de la genèse de l’alphabet. Le caractère fragmentaire du texte ne permet pas d’interpréter son sens, bien que sa découverte dans les ruines d’un temple de la fin de l’Age de Bronze suggère qu’il pourrait s’agir d’un texte sacré. Cependant, les lettres en elles-mêmes fournissent des informations cruciales sur le développement de l’alphabet proto-cananéen, l’un des plus anciens alphabets connus, précurseur des alphabets hébreu, grec et latin. La première ligne comporte les précurseurs des lettres latines PKL et la deuxième celles des lettres SPR. Les caractères de la troisième ligne ont une signification incertaine. Les Cananéens ont commencé à développer l’alphabet vers 1800 avant notre ère, plus de mille ans après l’apparition de l’écriture cunéiforme en Mésopotamie. Leur écriture donnera naissance à l’écriture phénicienne, il y a 3065 ans, elle-même engendrant l’alphabet paléohébraïque (10ème s) qui sera lui-même remplacé par l’araméen, puis par l’alphabet hébreu.
– Pr Michal Artzy, de l’Université de Haifa, a mené des recherches au fond de la rive orientale du Lac Kinneret pour découvrir une tablette de marbre, de 150×70 cm, datant de l’époque byzantine, il y a 15 siècles, et portant un texte de 7 lignes en hébreu et en araméen attestant d’une présence juive dans la région de Kursi. C’est là où Jésus a procédé au “miracle du porc” ou à l’exorcisme de Gerasene. D’autres recherches menéess par l’IAA, ont permis de confirmer l’existence d’une synagogue et d’un village avec un port important pour l’époque. Le texte trouvé sur le bloc de marbre serait une dédicace au temple. Il contient les mots suivants: marmaria (marbre en grec), amen, le Saint Roi, miséricordieux.

Révélations

Le saviez-vous ? La start-up Zutalab a inventé un objet connecté, gros comme une souris. Pour quoi faire ? Tout simplement pour pouvoir imprimer partout, et surtout, sur tout support !
Le saviez-vous ? Scio est un capteur moléculaire, grand comme un briquet. Pointez-le sur un aliment, et au bout de quelques instants, Scio affichera sur l’écran de votre smartphone ce qu’il contien.t
Le saviez-vous ? Menée sous la direction du Prof. Daphna Joel de l’Ecole de psychologie et de l’Ecole des Neurosciences de l’Université de Tel-Aviv, une étude montre qu’il n’existe pas deux types distincts de cerveau et que le cerveau de chaque individu présente une mosaïque de caractéristiques masculines et féminines.
Le saviez-vous ? Selon une étude du Pr Eldad Yechiam du Technion, devant une situation de danger – cyclone, terreur, guerre — la routine quotidienne est perçue comme un avantage qui l’emporte sur le risque, même si il est rare, et on préférera une bonne vie un peu dangereuse à une vie sûre, mais de mauvaise qualité. De même, quand les medias informent d’une façon détaillée sur les attentats terroristes en un endroit, on conclut que la situation est calme partout ailleurs, et que, dans un bref délai, la situation sera aussi clame dans cet endroit qu’on n’évitera plus.
Le saviez-vous ? Selon une étude réalisée par le Professeur adjoint Asya Rollsdu Technion, La privation de sommeil diminue considérablement (50%) les chances de succès de transplantation des cellules de moelle osseuse.
Le saviez-vous ? Le Technion de Haifa a réussi à isoler le premier monocristal d’or qui présente les qualités de plus grande résistance mécanique et à la chaleur, et une plus grande conductivité…

Inventions et découvertes

– Un rapport des Nations Unies montre qu’environ 30% de la nourriture produite dans le monde aujourd’hui est jetée sans être déballée ni consommée, avec des répercussions sur le plan économique et sur les ressources naturelles. Rotem Shemesh et Max Krepker, doctorants auprès de Pr Esty de la Faculté de la biotechnologie et du génie alimentaire au Technion, ont développé un nouvel emballage alimentaire, destiné notamment aux produits de boulangerie. Cet emballage empêche le développement de bactéries et de moisissures. Il a l’allure d’un sac plastique normal, mais il est constitué de minuscules nanotubes qui contiennent des huiles essentielles, à base d’extraits de plantes naturelles, telles que le basilic et le thym (Thymus). L’emballage libère de l’huile volatile d’une manière contrôlée vers les produits cuits au four, empêchant le développement de micro-organismes. On peut ainsi prolonger la durée de conservation des aliments sans risque pour le produit et réduire les conservateurs.
– Une équipe de chercheurs sous la direction du Prof. Gil Markovitz, directeur de l’Ecole de chimie de l’Université de Tel-Aviv, a développé un matériau flexible composé de fils nanométriques d’or et d’argent, à la fois transparents et conducteurs d’électricité, idéal pour revêtir les écrans des smartphones, des ordinateurs ou des téléviseurs, les rendant à la fois plus souples et plus résistants, et ce à un moindre coût. Les nano-fils métalliques conducteurs d’électricité, qui s’assemblent en couche mince et transparente, possèdent à la fois la résistance du verre et la flexibilité du plastique. Ils vont constituer la base des écrans tactiles de la prochaine décennie. L’or pur est hautement conducteur et extrêmement malléable. Les brins d’argent (90% du matériau) renforcent l’or (10%), qui empêche l’argent de se ternir, ou de s’oxyder.
– Dr Tan-Phat Huynh, chercheur au Technion, et Pr Hossam Haick, chef de laboratoire à l‘Institut Russell Berrie pour les nanotechnologies, ont mis au point un nouveau matériau flexible et sensible au toucher, capable de se réparer et de se reconstituer de lui-même, en cas de dommages, comme le ferait une peau qui cicatrise. Ce produit est basé sur de nouveaux types de polymères synthétiques ayant des spécificités électriques et chimiques. Il dispose de capteurs sensibles à la pression, à la chaleur et aux particules volatiles. Il pourrait être utile aux écrans tactiles, mais aussi permettre de surveiller et de corriger les imperfections dans les circuits électriques. En outre, il pourrait servir comme «peau électronique» capable de surveiller l’état de santé de son utilisateur. Au bout de de 6 mois d’utilisation en continu, et même en subissant des dommages, le matériau a perdu moins de 10 % de ses capacités sensibles.
– Une équipe de chercheurs composée du Pr. Amir Ayali du Département de zoologie de la Faculté des sciences de la vie de l’Université de Tel-Aviv, du Dr. Gabor Kosa la Faculté d’ingénierie et du Dr. Uri Ben-Hanan du Département de génie mécanique de l’ORT Braude Collège, ont mis au point un minirobot sauteur « Taub » inspiré du mécanisme de saut du criquet, deux fois plus performant que les robots de type similaire existants, pour aider aux opérations de recherche et de sauvetage, en terrain difficile. Taub mesure 12,7 cm, pèse moins de 30 g, et est capable de faire des bonds de 3,35 m. de haut, couvrant une distance horizontale d’1,37m., soit deux fois les performances des robots existant du même type. Pr. Ayali : « Nous avons pu reproduire les principes biologiques observés chez l’insecte dans le mécanisme d’un robot sauteur miniature».

Problèmes de société

Le Bureau central de la Statistique d’Israël révèle ainsi que 1.709.300 personnes, dont 444.900 familles et 776.500 enfants sont victimes de paupérisation, une hausse de 0,2 % sur un an. Est considéré comme pauvre tout individu dont les revenus mensuels n’excèdent pas 3.077 shekels, ou 4.923 shekels, pour un couple.

Agriculture et élevage

– Un groupe de recherche dirigé par le Prof. Nir Ohad, du Département de biologie moléculaire et d’écologie des plantes, directeur du Centre Manna pour la sûreté et la sécurité alimentaire de l’Université de Tel-Aviv, a isolé un gène qui active le mécanisme de la multiplication végétative des plantes. Cette découverte, qui jette la lumière sur la transition évolutive des espèces marines vers les espèces terrestres, est également susceptible de révolutionner l’agriculture et de renforcer de manière significative la sécurité alimentaire dans le monde. D’une manière générale dans les plantes, on distingue la reproduction sexuée et la multiplication asexuée, dite aussi végétative. Dans le cas de la reproduction sexuée, deux gamètes s’unissent pour créer la prochaine génération. La « logique » de l’évolution a conduit à la formation de descendants différenciés, chacun adapté à son environnement, de manière un peu différente. Cette variabilité assure la survie. Si nous étions tous identiques, la survenue d’une situation nouvelle pourrait éliminer toute l’espèce. D’un autre côté, il n’est pas toujours possible de trouver un partenaire pour la reproduction sexuelle. Mais la nature a prévu cet écueil : une plante qui pousse dans un environnement où la pollinisation est difficile, par exemple, pourra quand même produire des descendants identiques à elle, si elle possède un mécanisme primaire de reproduction asexué. Il s’agit d’un genre de sauvegarde évolutive de la plante. Une mousse de type Physcomitrella patens a été choisie comme modèle pour cette étude. On a réussi à isoler un gène particulier Bell1. Pr. Ohad : « En exprimant ce gène, nous avons contourné la nécessité du processus de reproduction et du système reproducteur, et nous avons fait en sorte que la plante créé sa prochaine génération de façon indépendante et sans fécondation. Le gène que nous avons identifié fait partie du système épigénétique de la plante, mécanisme responsable de l’expression des gènes en fonction de leur emplacement et de leur environnement interne et externe. Métaphoriquement, le système épigénétique peut être comparé à la cantillation des voyelles dans la Bible: il ne modifie pas ce qui est écrit, dans ce cas, le code génétique, mais indique comment il faut le lire et l’interpréter ». On espère que cette étude constitue une percée pour la compréhension de la formation des embryons sans fécondation. Pr Ohad : « C’est le rêve des producteurs de semences. La duplication génétique naturelle, par la plante elle-même, est l’enjeu de l’agriculture, car elle permet une uniformité. Les entreprises semencières investissent du temps et de l’argent pour créer et améliorer des souches modèles, possédant les caractéristiques et les paramètres nutritionnels souhaités, et produisant des plantes résistantes aux maladies, des fruits goûteux etc. Ce sont ces espèces que nous voulons dupliquer sans utiliser de cellules sexuelles. Le potentiel nutritionnel et économique est énorme. La création de semences identiques permettra de les préserver à long terme, de les commercialiser et les distribuer aux agriculteurs facilement et à moindre coût, renforçant ainsi de manière significative la sécurité alimentaire dans le monde ».
– Le marché mondial des technologies du lait représente environ 850 millions $/an. Les exportations d’Israël dans ce secteur ont totalisé 110 millions $ en 2014, soit 7% de plus que l’année précédente. Ainsi l’entreprise de logiciels Akol gère une base de données qui enregistre les données de santé, fertilité, production et génétiques de toutes les vaches. Cette base de données a permis d’augmenter la productivité par vache et atteindre un record mondial de 12 083 kg en 2014. Les vaches des Etats-Unis ne produisent en moyenne par an que 10 097 kg. La Start-up miRobot veut développer la traite du lait à un niveau encore jamais atteint. Elle a mis au point un prototype de bras robotique léger et peu cher qui peut nettoyer, stimuler le pis et lui attacher directement la pompe à lait. Il peut être intégré dans les systèmes existant.

Économie

– Le High-Tech du pays lève de plus en plus de capitaux, 2015 étant en augmentation de 30% par rapport à 2014, soit 4,4 milliards $, notamment dans la cyber-sécurité. Le montant des valeurs des start-up vendues a augmenté de 16%, atteignant 9 milliards $.
– De même les échanges avec la Chine ont presque doublé, atteignant 11 milliards $.
– Le ratio de la dette publique sur le Pnb a diminué d’un tiers en 20 ans et atteint 65% !
– La tranche d’âge des 20/34 ans, qui est à l’origine de 40% de l’expansion, est en croissance, alors qu’en Europe, elle diminue. De même, le taux de fertilité diminue dans les économies dites avancées (2,1 bébé par femme), alors qu’en Israël, la tendance est vers 3,5 bébé par femme !

Santé

– Pr. Dan Peer du Département de recherche cellulaire et d’immunologie de l’Université de Tel-Aviv et ses doctorants Shira Weinstein et Itai Toker ont développé une méthode pour traiter une forme incurable du cancer du sang, dit « lymphome du manteau » (espérance de vie maximale de 5 à 7 ans). L’idée est de porter un médicament à base d’ARNi (antigène qui inhibe la division de la cellule cancéreuse), directement vers la cellule malade, grâce à un « nano-sous-marin », muni d’un système de commande qui active le produit uniquement dans les cellules atteintes. Cette thérapie pourra être appliquée à d’autres formes plus courantes du cancer du sang, comme la leucémie. Avec cette méthode, on se dirige vers une médecine personnalisée et adaptée, non seulement au patient, mais aussi à la maladie.
– Résultat d’une collaboration entre le Prof. Hayit Greenspan, du Département d’Ingénierie biomédicale de l’Université de Tel-Aviv et le Prof. Eli Konen, chef du Département d’Imagerie médicale de l’hôpital Sheba à Ramat Gan, une nouvelle technologie va rendre possible le décodage informatisé des IRM, selon un processus plus rapide et plus précis que le déchiffrement manuel humain. Elle permettra de désengorger les files d’attente, de faciliter le travail des radiologues et d’éviter les erreurs fatales. Cette technologie est issue de l’univers des Big Data et de l’intelligence artificielle, notamment de la branche nommée «apprentissage en profondeur», basée sur la mise au point d’un modèle de traitement de données, composé d’algorithmes sophistiqués permettant le stockage, l’évaluation, la recherche et l’analyse d’une grande quantité d’informations en temps réel.
– Dr. Natan Shaked de la Faculté d’ingénierie de l’Université de Tel-Aviv et le Dr. Miki Hifler, en collaboration avec la clinique de fertilité masculine du Centre médical Sheba, ont mis au point une technologie dans le domaine de la microscopie permettant l’identification rapide et efficace des spermatozoïdes les plus fertiles, augmentant ainsi le taux de succès de la fécondation assistée, et diminuant les risques d’anomalies congénitales. Une « boîte noire » qui contient la nouvelle imagerie est attachée à tout microscope et permet d’effectuer une analyse clinique du sperme rapide et efficace, afin d’évaluer sa qualité, sans utiliser la coloration par fluorescence, qui affecte la viabilité des spermatozoïdes. Coût 1000 $.
– D’après une étude menée par Dr. Liran Hiersch et le Pr. Yariv Yogev de la Faculté de médecine de l’Université de Tel-Aviv et de l’Hôpital Helen Schneider pour les Femmes du Centre Médical Rabin à Petah Tikva, les femmes qui ont subi une perte d’embryon, même unique, sous forme d’avortement ou de fausse couche, ont 30 % plus de risques que les autres de souffrir de complications lors des grossesses ultérieures.
– Vascular Targeted Photodynamic Therapy (VPT), la thérapie luttant contre le cancer de la prostate et utilisant la perfusion du Tookad soluble, suivie par une illumination laser a été conçue à l’Institut Weizmann par Pr Scherz et développée par Yeda Research and Development Company – Elle semble être concluante sur le plan du taux de guérison. Dans tous les cas, elle maintient la fonction sexuelle des patients, leur continence, et leur qualité de vie en général. Cette thérapie mini-invasive est préconisée comme alternative de qualité aux patients chez lesquels on a diagnostiqué un cancer de la prostate à un stade précoce.
– Une équipe de chercheurs dirigée par Pr. Matti Mintz de l’Ecole de psychologie et de l’Ecole des neurosciences de l’Université de Tel-Aviv est parvenu à restaurer des fonctions spécifiques du cerveau en remplaçant la zone endommagée par une puce synthétique. L’étude pourra avoir des applications cliniques pour restaurer des mécanismes de réflexes endommagés après un AVC, comme par exemple la déglutition. Le pontage d’un vaisseau sanguin n’est pas possible au niveau du cerveau qui contrôle un flux d’information et non pas un flux sanguin. Pr Mintz : « Pour ce faire, nous avons copié le modèle d’un neurone dans une puce. Puis nous avons relié cette puce aux entrées et sorties du système affecté et vérifié s’il était possible de réactiver le fonctionnement de la région cérébrale qui le supervise. Nous avons examiné plus précisément le cervelet, qui joue un rôle important dans le contrôle moteur. Il s’agit de l’apprentissage des petits mouvements réflexes de protection, comme le clignement de l’œil devant un corps étranger ou la projection des bras en avant une chute. Le défi était également d’enregistrer l’information à l’entrée de la zone endommagée et de la libérer à la sortie, et entre les deux, de réaliser le calcul neuronal effectué par le cervelet, qui prend les informations entrantes et les traduit en informations sortantes ».
– Pr Daphne Weihs de la Faculté de génie biomédical du Technion a développé une méthode biomécanique pour la détection précoce du cancer métastatique. Pendant ou immédiatement après une biopsie ou une intervention chirurgicale sur une tumeur maligne, le système permet d’évaluer la probabilité d’un développement de métastases tumorales dans d’autres organes, et de désigner ces organes. Les cellules cancéreuses ont des caractéristiques différentes des cellules saines, elles cherchent à pénétrer et prendre en charge les tissus sains, afin d’augmenter le volume dans lequel elles peuvent se propager. Pour faciliter cela, au cours de leur évolution, les cellules cancéreuses développent une flexibilité structurelle. Les cellules cancéreuses sont ainsi plus molles et plus souples que les cellules saines, et les cellules métastatiques sont encore plus flexibles. La mesure de cette flexibilité permet de les repérer.
– Dr. Rami Fischler, de la Faculté de génie biomédical du Technion, a mis au point un poumon humain artificiel grandeur nature pour étudier les effets de la pollution atmosphérique, une des principales causes de cancer du poumon. C’est le premier outil de diagnostic pour comprendre en temps réel comment les microparticules se déplacent et se comportent dans la partie la plus profonde du poumon humain, le tissu alvéolaire. Ayant quelques microns — le centième d’un grain de sable — lorsqu’elles sont inhalées, ces particules peuvent interférer avec l’activité des organes du corps, y compris les neurones dans le cerveau, et, dans certains cas extrêmes, peuvent mener à l’apparition du cancer du poumon.
– Les maladies neurodégénératives, comme la maladie d’Alzheimer, Parkinson ou les maladies à prions partagent deux caractéristiques essentielles : elles émergent à la suite du repliement et de l’agrégation de protéines aberrantes, et apparaissent tard dans la vie : sous leur forme dite “sporadique”, sans antécédent familial, au cours de la septième décennie de vie du patient ou plus tard, et sous leur forme “familiale” durant la cinquième ou sixième décennie. Dr. Inna Slutsky et Samuel Frere de la Faculté de Médecine de l’Université de Tel-Aviv et le Dr. Dinorah Friedman-Morvinsky de la Faculté des Sciences de la Vie, en collaboration avec le Prof. Ehud Cohen et le Dr. Tziona Ben-Gedalya de l’Institut de recherche médical de l’université Hébraïque de Jérusalem ont découvert que le développement de l’Alzheimer dans certaines familles, et d’une maladie à prion particulière dans d’autres, proviennent du dysfonctionnement de la protéine “cyclophiline B”, qui aide les protéines naissantes à atteindre leur propre structure spatiale. Mais ils ont de plus constaté que le mécanisme qui sous-tendait le développement de la maladie d’Alzheimer chez les personnes qui portaient ces mutations, n’expliquait pas l’émergence de la maladie chez des patients porteurs d’autres mutations liées à l’Alzheimer. Ainsi la maladie d’Alzheimer peut émaner de plus d’un mécanisme, suggérant qu’il s’agit en fait d’un ensemble de maladies qui doit être classifié.

Internet

Beyond Digital, analyse votre voix et vos intonations et reconnait vos émotions. L’application Moodies est capable de dire si vous êtes stressé, ou confiant, ou bien encore triste ou même amoureux
L’appli SayVU permet à chaque citoyen, devant une attaque et par un simple clic, d’alerter les forces de sécurité.

Sources: Jerusalem Post, IsraelValley, SiliconWadi — contribution: Albert SOUED