reveil d’enfants juifs cachaient dans un monastère grâce au SHEMA ISRAEL

  • -

reveil d’enfants juifs cachaient dans un monastère grâce au SHEMA ISRAEL

Category : Non classé

Vous avez tous sûrement entendu une fois la chanson de Schwekey, « Chema Israël »… 🎵🎵🎵
Cette chanson magnifique en anglais, retrace l’histoire vraie d’un Rav américain, Rav Eliezer Silver. En 1945, Ce Rav savait que de très nombreux enfants juifs🙇🏻🙇🏼🙇🏽🙇, parfois âgés de 4 ou 5 ans, avaient été cachés par leurs parents dans des monastères, durant la Shoah. Pour la plupart, leurs parents ne sont pas revenus…
Rav Eliezer Silver a tout quitté et est parti sur les routes d’Europe, visitant chaque monastère durant des mois et des mois pour retrouver ces enfants juifs. C’était une entreprise difficile… Un jour, un directeur d’un monastère refusa tout simplement au Rav de le laisser rentrer. « Il n’y a pas d’enfants juifs, ici », affirma-t-il catégoriquement… Rav Eliezer Silver le supplia: « Dans ce cas, laissez moi, juste aller voir les enfants à l’heure du coucher. Je vous promets que je serai bref, je ne leur dirai pas plus de 6 mots. Le directeur accepta sans problème, certain qu’il ne pourrait jamais reconnaître un enfant juif parmi les autres. Pour la plupart, ils étaient très jeunes pendant la guerre, et avaient depuis grandi comme de parfaits chrétiens…
Le Rav Eliezer Silver monta dans le dortoir. Les enfants étaient en train de se coucher. Alors le Rav prononça d’une voie forte et très émue, ces mots : « Chema Israël Hachem Elokenou Hachem Ehad ».
Aussitôt, dans tout le dortoir, on entendit, venant de tous les coins, des sanglots, des pleurs… Des enfants sur le point de s’endormir, se mirent à sangloter:
« tate » (‘papa’ en yiddish), « mame » (‘maman’ en yiddish)…
On pouvait avoir tout enlevé à ces enfants… Mais pas le Chema Israël, cette « berceuse » que chaque papa, chaque maman, chante à ces enfants… Ces 6 petits mots avaient réveillé des souvenirs enfouis, les souvenirs de ce papa, cette maman qui les bordaient tendrement, et leur chantaient chaque soir, avant qu’ils ne s’endorment, cette phrase éternelle: le Chema Israël.