INFOS INTERNATIONALES

  • -

INFOS INTERNATIONALES

Category : Non classé

Syrie
La 11ème division de l’armée syrienne a décampé de la base russe T4 lors de la réoccupation de l’oasis de Palmyre par l’Etat islamique, laissant une grande quantité de chars et d’armements russes, des missiles sol-sol, sol-air …., une vraie déroute pour l’intervention russe dans le pays. La Russie avait concentré ses efforts dans la prise complète d’Alep. Après de longs des combats meurtriers dans l’horreur, cette prise permet à Bashar al Assad de se targuer d’avoir les 2 plus grandes villes de Syrie et une continuité territoriale alaouite à l’Ouest du pays, entre Liban et Turquie. Se contentera-t-il de cet acquit, ou voudra-t-il aller plus loin ? Et avec qui ? Car la Russie de Poutine ne le suivra sans doute pas, n’ayant pas les moyens de reconquérir toute la Syrie.

Iran
– Depuis la prise du pouvoir par les Ayatollah en 1979, l’Iran, devenu république islamique, n’a cessé de créer des cellules terroristes dormantes à travers le monde, via leur satellite libanais, le Hezbollah et via le Corps des Gardiens de la Révolution, milice spécialisée dans l’agitation et la répression. L’Iran a infiltré notamment l’Amérique latine sous couvert d’activités commerciales ou culturelles, de connivence avec les groupes révolutionnaires locaux et les expatriés de la Shiah.
Les pays concernés sont surtout l’Argentine, la Bolivie, le Vénézuela, la Colombie, le Paraguay et le Brésil. Le trafic de la cocaïne et le blanchiment d’argent ont financé les opérations terroristes du Hezbollah au Moyen Orient et la déstabilisation des régimes pro-occidentaux, via l’ALBA, alliance bolívarienne des peuples d’Amérique, menée par le couple Chavez-Castro.
– Les ayatollahs ont lancé un programme de fabrication de bateaux à propulsion nucléaire, pour narguer les sanctions américaines. Le 1er ministre Rouhani incite instamment les Palestiniens à mener le jihad contre Israël et les Juifs, selon l’agence Fars.

Israël
– Israël détient le record de la plus forte concentration de start-ups dans le monde, après la Silicon Valley. D’après le magazine américain US World Report & News, Israël est aujourd’hui la 8ème puissance mondiale, la 6ème puissance militaire et Jérusalem est la première ville au monde à être entièrement couverte par du Wi-Fi….
– Lors d’une épreuve de représentation graphique avec comme sujet l’effet vénéneux de « l’incitation haineuse », l’Académie Bezalel des arts et du design a laissé une élève dessiner et diffuser l’image de la tête du 1er ministre devant un noeud coulant. Des images blessantes pour le 1er ministre ne cessent d’être diffusées par les « doctrinaires » d’une gauche en désuétude.
– Le saviez-vous ? 23% des médecins, 46% des pharmaciens, 28% des étudiants high-tech du Technion de Haifa sont arabes. De plus, 73% des Arabes du pays se considèrent comme israéliens sur le plan de leur identité (selon M Darawshe, directeur du Centre de la Société partagée).
Par ailleurs, selon un sondage de l’Institut israélien pour la Démocratie 55% des arabes israéliens sont des citoyens fiers de l’être, mais 76% d’entre eux rejettent la notion d’état juif.
– Sur la liste des 72 personnalités les plus puissantes du monde établie par le magazine américain Forbes, le 1er ministre Netanyahou occupe la 26ème place, alors que Poutine occupe la 1ère place pour la 2ème fois.
– Après l’Afrique, Israël intensifie ses relations avec l’Asie, et après l’Inde et la Chine, voilà que le 1er ministre Netanyahou tisse des liens avec des pays à majorité musulmane, l’Azerbaijan et le Kazakstan. Cette orientation offre des perspectives intéressantes sur le plan politico-économique et elle montre un début d’encerclement de l’Iran des ayatollahs.

Grande Bretagne
La 1ère ministre britannique Theresa May a prononcé un discours « hautement sioniste », lors du repas annuel de l’Union des Amis d’Israël, du Parti conservateur britannique. Elle a attribué à Israël des superlatifs élogieux: démocratie florissante, phare de tolérance, moteur d’innovation et modèle pour le monde entier dans la manière de se mesurer aux problèmes. Elle a ajouté une phrase d’une portée symbolique pour une britannique; « La Déclaration Balfour est l’un des documents les plus importants de notre Histoire ».

Europe
– Plusieurs gouvernements européens ont clairement fait savoir à leur population que toute critique de la politique migratoire européenne ou des migrants eux-mêmes constituait un délit pénal susceptible de conduire à une arrestation, des poursuites et même une condamnation.
Comme les états arabo-islamiques, la Communauté européenne applique ainsi « le 2 poids 2 mesures ». En effet, à titre d’exemple, Geert Wilders est condamné aux Pays-Bas pour avoir suggéré, lors d’une campagne électorale, qu’il fallait « moins de Marocains ». Simultanément, une association de défense des droits de l’homme, subventionnée par l’Etat, explique que menacer les homosexuels du bûcher, de la décapitation, ou d’une balle dans la peau ne tire pas à conséquence, quand ce sont des musulmans qui profèrent ces menaces, car ce comportement leur est dicté par le Coran.
– Le chef spirituel des Frères musulmans, Youssef al Qaradawi n’a-t-il pas déclaré à plusieurs reprises « Nous allons conquérir l’Europe, nous allons conquérir l’Amérique ! Non par l’épée, mais par la daa’wa (sensibilisation, prosélytisme, sape souterraine) ». Eurabia est en marche…

Etats-Unis
– Comme tous les Juifs américains (qui l’ont fait à 80% puis à 70%), l’avocat et politologue Alan Dershowitz a voté à 2 reprises en faveur de Barack Obama aux élections présidentielles. Il le regrette amèrement, blâmant son président d’avoir détruit l’ordre mondial. « Il laisse un héritage comparable à celui de Neville Chamberlain », dit-il ajoutant qu’Obama s’est mis à dos tous les pays du Moyen Orient, à l’exception de l’Iran, « un vrai désastre, un échec total de la politique étrangère qui a détruit l’ordre mondial ».
– Sous la houlette du duo Obama/Clinton, le parti démocrate a évolué vers l’extrême gauche, ce qui est préjudiciable à l’équilibre de la société américaine bi-partisane. Il est probable qu’un noir antisémite présidera au destin de ce parti, Keith Ellison. Ce dernier se situe dans la lignée de Louis Farrakhan et de la « Nation of Islam » et il accuse Israël d’être un état d’apartheid. Pourtant Jérémy Ben Ami qui dirige JStreet, le lobby créé par Soros/Obama, prétend que les vues d’Ellison sont en parfaite adéquation avec celles de la majorité des Juifs américains. Si cela est vrai, il y aurait lieu de s’inquiéter sérieusement.
– Le nouveau parti démocrate n’a pas accepté sa défaite, surtout devant un intrus hors « establishment ». Alors il a utilisé tous les moyens sordides pour décrédibiliser Donald Trump, ou même l’accuser d’avoir triché. Après les émeutes artificielles payées par le magnat de gauche George Soros, ce fut le décompte des voix, qui a montré l’inverse de ce que le parti voulait démontrer. Puis ce furent les tentatives d’intimidation des grands électeurs républicains, sans résultat. En dernier ressort, avec l’aide de la CIA, la gauche haineuse a accusé Poutine d’être intervenu dans les élections, en aidant WikiLeaks à « hacker » le serveur privé illégal de Hillary Clinton. Mais le FBI n’est pas tout à fait d’accord sur le fait…
– L’ambassade d’un pays musulman, l’Azerbaijan, a l’amabilité d’organiser un allumage de lumières pour la fête juive de Hanoucca, en invitant toutes les organisations juives. Mais elle a prévu cet événement dans l’hôtel international Trump. Et voilà que la plupart des organisations juives de gauche refusent l’invitation d’un pays musulman, demandant qu’au préalable Donald Trump s’excuse pour ses propos anti-musulmans…. ! Il est regrettable qu’une telle confusion dogmatique ait atteint l’esprit de nombreux dirigeants juifs américains, dont certains sont anti-sionistes, ou qui ont la haine d’eux-mêmes. Quelques noms: Not Now, Jewish Voice for Peace, Union for Reform Judaism, Women of Reform Judaism, the National Council of Jewish Women, Ameinu, Peace Now, HIAS, The Workmen’s Circle…. et d’autres.
– Deux rappels sur le Moyen Orient avant que la nouvelle administration Trump ne s’installe.
a) L’affaire palestinienne est artificielle dès le départ et ne prend pas le chemin d’une voie « naturelle », les arabes ayant préféré dépenser leur énergie et leurs ressources, depuis 1948, dans les armements et la violence, plutôt que de construire un 23ème état arabe, qu’ils appellent « falastine », le p (comme la paix) n’existant pas en arabe. Pourquoi cette politique ? Pour canaliser les revendications et la haine de leurs peuples vers un ennemi commun, l’état d’Israël. Or cela a marché jusqu’en 2011, jusqu’au dit printemps arabe (!). On connaît la suite.
b) La haine séculaire entre la Sunnah et la Shia’h se poursuit inexorablement. Aujourd’hui la Shiah tient la dragée haute à la Sunnah grâce à la Russie. Avec leurs objectifs hégémoniques, les ayatollahs d’Iran et leurs satellites partout au Moyen Orient constituent le danger le plus grand pour la planète et pour Israël. Il faut le savoir et le dire.
Alors que les objectifs russes sont stratégiques (bases, ouvertures sur la Méditerranée…), ou commerciaux, les objectifs du principal acteur shiite, l’Iran, sont idéologiques et hégémoniques, doublement dangereux.
Avec le trio proche de Poutine, Trump/Fillon/May (?), il est très probable que la Russie lâche l’Iran et que les ayatollahs soient obligés d’arrêter leur course aux armes non conventionnelles. L’idéal serait que le peuple iranien se soulève à nouveau comme en 2009, et que l’Amérique l’aide cette fois-ci (Obama a été nul devant l’opportunité de se débarrasser des ayatollahs)
J’ajouterai que les Iraniens sont d’abord perses avant d’être musulmans, comme les Égyptiens ou les Turcs.

Russie
Poutine estime que la présence de sa Marine et de son armée de l’air en Méditerranée orientale pourrait garantir les champs gaziers israéliens. contre toute force militaire arabo-musulmane, — d’Iran, la Syrie ou du Hezbollah —
Selon certaines sources, la coopération entre les marines russe et israélienne s’intensifie et elle pourrait servir d’exemple à une coopération économique régionale, et à la protection de l’infrastructure énergétique de Gazprom en Méditerranée.
L’association de bateaux de guerre russes massifs et de vaisseaux israéliens plus petits, mais plus rapides, fournirait une protection suffisante des installations gazières du bassin méditerranéen, particulièrement dans la région de Chypre, de la Grèce, de la Turquie et d’Israël. Les routes de navigation, les plateformes de forage, les pipelines de gaz et les câbles de fibre optique souterrains, entre autres, seraient ainsi mis à l’abri d’attaques subversives.

Onu
Le Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, a reconnu avant son départ de l’Institution que celle-ci a eu un parti pris anti-israélien et que les Palestiniens ont une part importante dans le non règlement du conflit israélo-palestinien. Un peu tardivement.
L’avocat international Alan Dershowitz s’indigne « Si j’avais à voter, je devrais serrer les dents et voter pour abolir l’Onu, car je pense qu’elle a fait plus de mal que de bien »