Monthly Archives: septembre 2017

  • -

Le virage à 180° d’un journaliste de Haaretz

Category : Non classé

Le virage à 180° d’un journaliste de Haaretz
Il suffit parfois d’une visite, d’un contact avec des personnes pour que les idées reçues s’effondrent. Benny Ziffer, journaliste bien en vue de Haaretz et membre de « l’élite » médiatico-intellectuelle. Après une visite en Samarie et de nombreuses rencontres avec des habitants juifs, le journaliste a écrit sur sa page Facebook: « Heureux l’homme qui a cessé de croire aux dieux du mensonge vénérés par la gauche et est revenu au vrai amour d’Erets Israël après des années d’égarement (…). Quiconque prétend aimer Erets Israël ne peut pas tourner le dos à la Judée et à la Samarie… ».
Benny Ziffer a raconté sa découverte avec des gens formidables qui sont décrits de manière si négative par la gauche et les médias, les produits du terroir, les paysages, les sites dont parle la Bible, etc. Passionné d’oenologie, le journaliste a particulièrement insisté sur la variété et la qualité des vins qu’il a pu goûter dans cette région.
« Mais à cause de la haine de la gauche et de tous ceux qui haïssent cette population à travers le monde elle est obligée de s’excuser, de se faire discrète ou d’utiliser des subterfuges », note Ziffer. Il a également noté que de nombreux habitants arabes pensent en leur for intérieur que la présence juive leur apporte de nombreux avantages mais qu’ils n’osent l’exprimer de crainte de représailles de l’Autorité Palestinienne « corrompue jusqu’à la moelle et qui est un monstre créé par la gauche israélienne suite aux accords d’Oslo ».
Benny Ziffer considère aussi, comme beaucoup d’autres, que la Samarie et ses espaces pourrait résoudre le problème du logement qui étouffe la métropole tel-avivienne.
Il s’agit d’un changement radical pour ce journaliste de Haaretz qui il y a dix ans écrivait encore que « la Jérusalem antique était finalement une ville arabe », qualifiait le Kotel de « d’affreux terrain dallé symbolisant l’écrasement grossier des sentiments d’autrui » et considérait que « la majorité de la population n’était qu’un ramassis de fanatiques illuminés »!
Aujourd’hui, il exprime un chant d’amour pour la Samarie et ses habitants, et il a même décidé de mettre ses tefiline au Kotel!