Tsedek-Info d’Israël n° 126 nov-dec 2017

  • -

Tsedek-Info d’Israël n° 126 nov-dec 2017

Category : Non classé

Distinctions & performances

– Le magazine Travel & Leisure a dressé la liste des meilleurs aéroports du monde et a attribué la 8ème place à l’aéroport Ben Gourion, la 1ère place revenant à l’aéroport de Singapour.
– Ce magazine a également fait la liste des meilleures villes en Afrique et au Proche-Orient, attribuant la 2ème place à Jérusalem et la 7ème à Tel Aviv.
Dans la catégorie des meilleurs hôtels, Israël se distingue aussi grâce au Waldorf Astoria de Jérusalem qui se hisse à la 2ème place et le Norma de Tel-Aviv à la 7ème place.
– Pr. Berta Levavi-Sivan a obtenu le prix Kaye Innovation 2017 pour ses découvertes en aquaculture (voir ci-dessous High Tech)
– Dans le domaine de l’innovation (Global Innovation Index), Israël a été classé pour la 7ème fois consécutive à la 1ère place pour la région « Afrique du Nord et Asie occidentale » et à la 17ème place parmi 127 pays (contre 21ème en 2016).
– Israël est classé 13ème parmi 152 pays pour les demandes de reconnaissance internationale de brevets ; il occupe la 1ère place mondiale dans les exportations de services dans le domaine de la technologie de communication et d’information, la 4ème place mondiale pour le pourcentage de femmes diplômées universitaires qui travaillent, la 3ème place dans le domaine de la coopération entre les universités et l’industrie et la 4ème place pour les investissements étrangers dans la recherche et le développement.
– L’auteur David Grossman a remporté à Londres le prix prestigieux « Man Booker International Prize », pour « Un cheval entre dans un bar », un douloureux portrait de la société israélienne.
– L’espérance de vie moyenne est de 82,5 ans (80,6 pour les hommes et 84,3 pour les femmes), ce qui place le pays au 8ème rang mondial.
– Un jeune lycéen de la classe 12, Mor Divshi, a obtenu la médaille d’or à la 25ème olympiade philosophique de Rotterdam, sur 50 pays. Il avait fait un essai sur les changements dans les relations professionnelles et personnelles dues à la société digitale.
– Le jeune druze Zeid Medah, originaire de Kfar Samia, est devenu champion du monde de boxe Thaï des moins de 15 ans
– Pour la quatrième année consécutive, l’Université de Tel-Aviv se classe à la 9ème place dans le monde, pour le nombre de ses diplômés de premier cycle devenus entrepreneurs, selon le classement de la société d’analyse de marché Pitchbook Data.
– Le magazine Lady Globes a choisi la ministre Ayelet Shaked, du parti Habayit Hayehoudi, comme «la femme la plus influente d’Israël».

High Tech

– La société Flytrex va livrer des colis à l’aide de drones et utilise un logiciel novateur, qui peut faire plus que transporter des colis du point A au point B. Les drones disposent d’informations sur les conditions météorologiques, sur la topographie des lieux et sont avisés de la présence d’autres drones dans les airs. Flytrex démarre un projet pilote avec les services postaux ukrainiens. Ses drones pourront transporter des colis pesant jusqu’à 3kg et les délivrer en moins d’une demi-heure.
– 20% des poissons sont obtenus aujourd’hui par aquaculture. Pourquoi en aquaculture les poissons sont-ils lents à se développer ? Pr. Berta Levavi-Sivan de l’Université Hébraïque de Jérusalem a identifié de fines molécules appelées Neurokinin B (NKB) and Neurokinin F (NKF) qui sont sécrétées par le cerveau des poissons et qui jouent un rôle crucial dans leur développement et leur reproduction. Elle a réussi à développer des inhibiteurs de ces molécules qui permettent d’augmenter de 25% la récolte de poissons dans les mêmes conditions d’aquaculture. La technologie a été brevetée et confiée à la start-up AquiNovo du groupe Trendlines.

Archéologie

– D’après la datation au carbone 14 réalisée sur des noyaux d’olives, la cité du site de Khirbet Kéfaya daterait du XIe siècle avant notre ère, ce qui correspond à l’époque du du roi David. D’après les archéologues de l’Autorité des Antiquités d’Israël (AAI), à la frontière entre les royaumes philistin et judéen, cette cité n’est autre que Shaarayim, la cité du combat entre David et Goliath. Une nouvelle exposition intitulée « Dans la vallée de David et Goliath » présente le résultat de 8 ans de fouilles d’une grande valeur historique et archéologique. Un artefact porte une inscription intéressante, sans doute l’un des plus vieux spécimens d’écriture hébraïque découverts à ce jour. Autres objets d’intérêt : pièces rituelles dans des sanctuaires cultuels, sculpture en pierre, unique, représentant un petit temple et décorée d’éléments architecturaux, qui semblent faire écho aux descriptions bibliques du Temple du roi Salomon et de son palais à Jérusalem, des poteries, des armes comme les trois épées en fer…
Amanda Weiss, directrice du musée des Pays de la Bible de Jérusalem, participera à l’inauguration du musée de la Bible (MOTB) de Washington dont la vocation est de présenter l’influence, l’histoire et le récit de la Bible, à travers une série d’expositions hautement technologiques et des expériences interactives. L’exposition « Dans la vallée de David et Goliath » inaugurera le Musée en novembre.
– Les chercheurs de l’Autorité des Antiquités d’Israël (AAI) ont découvert sur le site de Rosh Haa’yin un énorme réservoir et un système d’adduction d’eau, vieux de 2700 ans. Selon Gilad Itach, directeur des excavations, il s’agirait d’un réservoir souterrain de 20m de long et d’une profondeur de 4m, recueillant les eaux de pluie, sous un édifice ayant des murs de 50m. Cette construction pourrait avoir abrité l’administration des fermes voisines, édifiées à l’époque de la domination assyrienne du royaume d’Israël.
– Dans un site de fouilles en Galilée, dans le vieux village de Huqoq, co-dirigé par Shua Killevitz de l’AAI, des représentations sans précédent du récit biblique de Jonas et de la baleine ont été découvertes sur les mosaïques d’une synagogue datant du 5ème siècle. Les jambes de Jonas apparaissent pendantes, sortant de la bouche d’un gros poisson, lui-même avalé par un autre, plus grand, qui est lui-même consommé par un troisième, plus imposant encore. Parmi les trouvailles en mosaïque, on note aussi une scène montrant des hommes en train de construire une tour à l’aide de pierres, la tour de Babel. A noter également, un médaillon en mosaïque qui représente Hélios, le dieu du soleil gréco-romain, dans un chariot tiré par quatre chevaux. Il est entouré de personnifications des mois, des signes du zodiaque et des quatre saisons. Mais on trouve aussi l’image de Samson et des renards (Juges 15:4) et Samson transportant la porte de Gaza sur ses épaules (Juges 16:3). En plus de leur valeur artistique, les mosaïques sont une fenêtre ouverte sur le style de vie et les techniques d’artisanat utilisées il y a environ 1 500 ans.
– Lors d’excavations à Timna, dans le Négev, Dr. Naama Sukenik de l’AAI & Dr. Erez Ben-Yosef de l’Université de Tel Aviv ont découvert des teintures datant de l’époque des rois David et Salomon, dans des tissus vieux de 3000 ans et bien conservés vu, la sécheresse des lieux. Les plantes sont la garance qui donne une teinte rouge et la guède ou indigotine qui donne du bleu indigo.
– Selon l’AAI, un récit sur la chute de Jérusalem de Flavius Josèphe, historien judéo-romain du 1er siècle, se trouve confirmé par des objets découverts sur une ancienne route qui reliait les portes de la ville et le bassin de Siloé au Temple. Il s’agit d’armes utilisées par des légionnaires romains et des rebelles juifs. Les archéologues ont aussi mis la main sur des pierres de tirs d’arbalète, lancées par les catapultes romaines, et des pointes de flèches utilisées par les rebelles juifs derrière les barricades, alors que la ville était livrée aux Romains en l’an 70 de l’ère commune.

Défense

– La société Aeronautics a développé deux nouveaux drones. L’Orbiter 4 est dédié aux missions maritimes avec son autonomie de 24 heures et sa capacité d’embarquement de deux charges pour un poids de 50 kg. Pour ces deux charges, l’appareil peut exploiter différents radars (patrouille maritime, synthèse d’ouverture), un capteur d’interception, une charge électro-optique, ou encore un satellite de communication.
Pegasus 120, est un multi-rotor pouvant soulever jusqu’à 75 kg de charge qui se destine aux missions militaires spéciales. (http://www.drone-actu.fr)
– Rafael Advanced Defense Systems Ltd a développé le nouveau missile Gil 2 de la 5ème génération dans la famille des missiles Spike. Ce missile est guidé par un système électro-optique et des capteurs à rayons infrarouges qui permettent d’effectuer des éliminations ciblées très rapides et précises quelles que soient les conditions. Il peut être tiré en lui laissant atteindra sa cible sans intervention, mais il peut aussi être contrôlé à distance durant son vol pour être redirigé en cas de changement soudain de la cible.
Spike LR II est un autre missile développé qui pèse 12,7 kg, avec une portée de 5,5 km s’il est tiré d’un véhicule ou d’un lanceur et 10 km s’il est tiré d’un hélicoptère.
– Israel Aerospace Industries (IAI) a développé une version navale du drone MALE (Moyenne Altitude Longue Endurance) Heron 1, pour des patrouilles de longue durée. Heron1 emporte une charge utile électro-optique « avancée », à savoir le MOSP (Multi-mission Optronic Stabilized Payload) développé par la division Tamam d’IAI, ainsi qu’un radar de surveillance léger conçu par ELTA. Ce Heron1 peut transporter simultanément des charges et des capteurs multiples, ce qui lui permet de fournir une gamme complète de capacités de collecte de renseignements, de détection de cible et d’identification. D’une endurance de 20 heures, il est en mesure de suivre une centaine d’objectifs jusqu’à une distance de 322 km.

Inventions et découvertes

– Les matériaux ayant une mémoire des formes se caractérisent par leur capacité à réparer les déformations qui leur sont infligées — par exemple de la déformation plastique –, et à recouvrir leur forme originelle. Ces matériaux existent sous deux phases cristallines: la phase primaire de l’austénite, stable et symétrique sous hautes températures, et la phase martensite, qui se caractérise par une symétrie inférieure et une force supérieure. Un exemple de transition d’une de ces phases à l’autre est celui du trempage d’acier. Le passage de la phase d’austénite à la phase de martensite peut être activé en appliquant une charge mécanique sur le matériau ou en le refroidissant. La structure de faible symétrie de la martensite permet au matériau d’absorber des déformations plastiques considérables, en réorientant les cristaux de martensite déformés, et ce en fonction de la direction de la pression appliquée. Même après la déformation plastique, les cristaux de martensite « se souviennent » de leur phase primaire d’austénite et sont capables de restaurer leur configuration d’origine. Un tel phénomène se produit lorsque que le matériau est chauffé, l’énergie thermique se transformant alors en énergie mécanique et restaure la forme originelle du matériau.
Une étude menée par l’étudiant doctorant Oleg Kovalenko et Dr Leonid Klinger, dirigés par le Pr Eugen Rabkin du Département des Sciences et Génie des Matériaux des Matériaux du Technion a démontré pour la 1ère fois la mémoire de forme des microparticules d’or, alors que jusqu’à présent elle n’a été observée que dans très peu de métaux. Grâce à cette découverte, la création de chaleur émise par le courant électrique sur la zone de contact serait utilisée pour réparer les dommages mécaniques du contact. Cette découverte pourrait ainsi mener au développement de micro et de nano-robots, capables de se réparer eux-mêmes, de composants et dispositifs mécaniquement stables et résistants aux dommages nanométriques ; et elle pourrait contribuer aussi à la livraison ciblée de médicaments sur des zones spécifiques du corps du patient.
– Hadar Taite, diplômée en Communication visuelle à l’Institut technologique de Holon, a développé une application appelée « Eyegetby » qui fournit des outils aux daltoniens pour corriger leur handicap. Grâce à cette invention disponible d’ici à 2 ans, les personnes atteintes de daltonisme pourront bientôt faire la différence entre la couleur des légumes au supermarché, s’habiller avec des couleurs adaptées et réaliser de nombreuses autres choses qui leur étaient impossibles jusqu’à présent.
– Une étude de l’Institut de recherche sur les céréales de la Faculté des sciences de la vie de l’Université de Tel Aviv, dirigée par le Dr. Assaf Distelfeld, en collaboration avec la société NRGene, a réussi à séquencer le génome du blé, identifiant les mutations génétiques qui ont transformé le blé sauvage, — qui répand ses graines à tout vent– en céréale domestique cultivable par l’homme. L’étude permettra de comprendre d’autres traits essentiels du blé moderne, comme la tolérance à la sécheresse ou la résistance aux maladies et aura un impact significatif sur la sécurité alimentaire mondiale.
Grâce à un algorithme très particulier de NRGene de Nes Tsiona, on a pu décoder le génome du blé sauvage qui comporte 17 milliards de nucléotides, soit 34 fois plus que le génome humain ! Le Dr. Distelfeld : « Le premier trait que nous avons recherché dans le génome est celui qui différencie le blé domestique du blé sauvage: la réunion des graines en épis, au lieu de leur dispersion. Pour ce faire, nous avons divisé notre population génétique en plusieurs groupes: les plantes ayant hérité de la caractéristique de l’intégration des épis, et celles dont les épis se désarticulent entièrement ou partiellement. Une comparaison entre l’ADN de ces différents groupes a révélé deux mutations spécifiques, qui n’apparaissent que dans le blé aux épis articulés. … Avec les outils dont nous disposons aujourd’hui, nous pourrons identifier dans le génome du blé également les gènes responsables d’autres fonctions, comme la valeur nutritionnelle, la productivité, la résistance aux ravageurs ou face à l’évolution des conditions climatiques telles que le froid, la chaleur et la sécheresse etc. Ces informations constitueront une base vitale pour l’amélioration future des variétés de blé que l’homme fait pousser, et auront un impact significatif sur la sécurité alimentaire mondiale au 21e siècle »
– Des scientifiques de l’Institut Weizmann ont identifié une protéine appelée Agrine, qui est présente chez les vertébrés au cours du développement embryonnaire, mais qui disparait peu de temps après la naissance. Injectée à une souris, la protéine a « déverrouillé » un processus de régénération qui a permis au tissu musculaire cardiaque de se réparer. Selon Pr Eldad Tzahor, qui dirige l’équipe de chercheurs et d’étudiants du Département de biologie cellulaire et moléculaire, le renouvellement du tissu cardiaque chez l’adulte est un phénomène connu chez certains vertébrés. Ainsi les poissons régénèrent les cœurs endommagés, mais pour l’homme le processus s’arrête au niveau de l’embryon, alors que chez la souris le coeur peut se régénérer dans la semaine qui suit sa naissance.
– Dr. Shelly Levy-Tzedek, chef du Laboratoire de Réhabilitation Cognitive du vieillissement au Département de thérapie physique et du Centre Zlotowski pour les Neurosciences de l’Université ben Gourion du Négev, et son équipe, ont découvert que les personnes âgées procédaient de la même manière que les bébés pour atteindre des objets ou pour procéder à des mouvements, mais ils le font beaucoup plus lentement, avec beaucoup d’erreurs. Les bébés agissent selon un mécanisme appelé « exploration-exploitation ». Lors de l’exploration ils font des mouvements rapides et désordonnés dans toutes directions jusqu’à trouver celui qui est adapté, puis l’exploitent habilement. Le centre a mis au point une méthode pour corriger les défauts dus à la vieillesse.

Problèmes de société

– Selon une étude génétique approfondie de Tsvi Messinaï, la proportion de musulmans d’origine juive dans la population palestinienne est de 85%, tous convertis de force tout au long des 14 siècles passés. La plupart ont préservé leur patronyme juif au fil des générations et les autres ont des noms légèrement arabisés. Le pays a réussi à intégrer 25% de russes non juifs en l’espace d’une trentaine d’années. Ne pourrait-il pas essayer de faire de même pour au moins une partie des marranes arabes ?
– On constate un lent et profond processus de retour à l’identité juive depuis plusieurs décennies au sein de l’Etat hébreu qui ressort de trois enquêtes très sérieuses menées sur 30 ans conjointement par l’Institut Guttman de Jérusalem pour la Recherche sociale appliquée, l’Institut de la Démocratie israélienne à l’université de Tel-Aviv et la Fondation Avi Chaï. Ainsi 94 % des citoyens juifs font la circoncision de leurs fils, 91 % leur Bar-Mitsva (63 % font la Bat-Mitsva à leurs filles), 92 % observent la semaine de deuil pour un proche (shivaa), 90 % lui font la prière du Kadish, 86 % lui font un enterrement juif, et 80 % se marient devant un rabbin. 90 % assistent au Séder de Pessah (67 % ne mangent pas d’aliments avec du levain pendant 8 jours), 82 % allument les bougies de Hanouka, 68 % respectent sérieusement le Yom Kippour, 36 % assistent à la lecture de la Méguila d’Esther à Pourim, pendant que 85 % marquent le coup d’une manière ou d’une autre pour chacune des grandes fêtes du calendrier hébraïque. 84 % passent leur samedi en famille, 69 % font ensemble un repas le vendredi soir, 66 % allument les bougies et 60 % disent le Kiddouch du vendredi soir… Et ce, même si 65 % regardent leur télé, 52 % continuent de surfer sur Internet et 37 % s’adonnent à une activité sportive, pendant que 29 % mangent en dehors de chez eux et que seulement 11 % travaillent ce jour-là comme salariés.
Par ailleurs, 76 % mangent casher chez eux, 72 % ne mangent jamais de porc et 70 % mangent aussi casher à l’extérieur. 71 % considèrent l’étude des textes du judaïsme (Bible, Michna, Talmud, etc.) comme importante, alors que 16 % seulement s’y adonnent concrètement, mais que 24 % se rendent en pèlerinage sur les tombeaux des grands Sages juifs et que 13 % disent consulter régulièrement un rabbin sur leurs problèmes personnels et/ou familiaux, 17 % se disant intéressés par les « expériences musicales » du judaïsme…
Côté foi en Dieu, 80 % déclarent que « Dieu existe », 80 % qu’un bon comportement humain entraîne une « récompense divine », 77 % pensent qu’un « pouvoir supérieur » gouverne le monde, 72 % disent que prier permet de se sortir d’une mauvaise situation, 67 % considèrent le peuple juif comme « élu » par le Créateur, 65 % que la Torah et ses commandements sont d’ordre divin, pendant que 56 % croient dans « le monde futur » (o’lam haba) et 51 % en la venue du Messie, 34 % estimant que les non-religieux « mettent en danger tout le peuple d’Israël »…
– Les avortements ont diminué de 32% en 25 ans, Israël se situant en Europe à la 27ème place sur 28 (18 240 avortements en 2015).
– Selon l’Institut Taub, entre 2008 et 2014, le nombre d’ultra-orthodoxes en début de cursus dans l’éducation supérieure en Israël est passé de 1122 à 3227, dont 2/3 de femmes. L’intégration des ultra-orthodoxes dans la force de travail pourrait avoir un impact énorme sur la pauvreté et fournir la force de travail nécessaire pour des secteurs clés de l’économie comme le high-tech, actuellement en pénurie de travailleurs diplômés. Cette catégorie sociale pauvre représente 11% de la population mais elle a un très fort taux de naissances qui contribue à l’expansion démographique du pays.

Environnement

Les récifs coralliens sont en pleine mutation et le réchauffement climatique entraîne leur extinction. Des scientifiques de l’Université Bar-Ilan en Israël sont impliqués dans une belle découverte concernant les coraux de la mer rouge. Les récifs coralliens du golfe d’Aqaba peuvent résister à des températures élevées de l’eau et à son acidification. Ces supers coraux de l’espèce Stylophora pistillata pourraient un jour réensemencer des récifs coralliens partout où les coraux meurent.
À l’Institut inter-universitaire pour les sciences de la mer d’Eilat (Israël), des scientifiques ont exposé des Stylophora pistillata collectés dans le golfe d’Aqaba, à différentes températures de l’eau et à l’acidification. Les conditions ressemblent aux conditions en été d’un océan futur dans cette région si le réchauffement de l’océan local se poursuit à son rythme actuel d’environ 0,4 à 0,5 ° C par décennie. Ils ont vérifié la santé des principales fonctions physiologiques des coraux, mesuré des variables comme le métabolisme de l’énergie, la capacité de construire un squelette et l’échange de nutriments au niveau moléculaire entre les coraux et leurs symbiotes, les algues. Ces variables physiologiques n’ont pas été affectées par un traitement expérimental sévère. Les coraux vivent en symbiose avec un partenaire algue, comme les humains sont en symbiose avec des bactéries intestinales. Comme les bactéries dans l’intestin aident à la digestion, fournissant des nutriments précieux au reste du corps, les algues qui vivent dans le partenaire corail fournissent des nutriments aux coraux. Pr Maoz Fine de la Faculté des sciences de la vie Mina et Everard Goodman de l’Université Bar-Ilan :
« Les coraux dans le golfe d’Aqaba sont pré-acclimatés à la tolérance thermique due à la géographie spéciale et à l’histoire récente de la mer Rouge. À la fin de la dernière ère glaciaire, les coraux ont commencé à coloniser la mer Rouge grâce à la liaison sud avec l’océan Indien. Le goulot d’étranglement thermique à l’entrée sud avec des températures de l’eau en été augmentant de 30 à 32°C a créé une barrière sélective, les plus résistants se sont déplacés vers le nord. Or, cette population fondatrice résistante à la chaleur a rencontré beaucoup d’eaux plus fraîches une fois atteinte l’extrémité nord où se trouve le golfe d’Aqaba. L’étude a émis l’hypothèse que ces coraux pourraient mieux résister au réchauffement océanique, car ils ne sont pas seulement issus d’une population fondatrice sélectionnée par la chaleur, mais ils ont également commencé leur réchauffement à partir d’une température plus basse par rapport à leurs homologues du centre et du sud de la mer Rouge ».

Agriculture et botanique
– Le génome du tournesol ou « Helianthus annuus » est très complexe et difficile à déchiffrer vu ses nombreuses séquences. Dr. Sariel Hubner du « MIGAL Galilee Research Institute » a réussi à le décoder, ce qui permettra de développer de nombreuses variétés et d’obtenir une meilleure qualité d’huile. Par ailleurs le tournesol est utilisé comme plante modèle en écologie, aidant à créer des espèces résistant à de sévères conditions climatiques ou d’environnement.
– Afimilk a développé une caméra et un système informatique capables d’observer et de délivrer en temps réel des informations sur le bien-être d’un élevage. Ainsi à la ferme aux 1 000 vaches du kibboutz Shefayim, capteurs et logiciels de gestion mesurent en temps réel le contenu en matières grasses et en protéines du lait, le débit de la traite… Grâce à cette technologie développée avec l’aide de l’Institut Volcani, le pays recense le plus haut taux de productivité au monde 1,5 milliards de litres de lait tirés de 125 000 vaches.

Économie
La Fondation Shoresh a fait une étude sur le niveau de la pauvreté et des inégalités économiques dans le pays. Selon l’index Gini de l’Ocde, Israël est en 2ème position après les Etats-Unis sur le plan des inégalités et en 1ère position sur le plan de la pauvreté, au double de la moyenne de l’Ocde, dues surtout à une très faible productivité. L’origine de cette situation se trouve dans l’existence de 2 pôles économiques, l’un très performant, celui du high tech et un pôle à démographie galopante constitué de populations peu éduquées ou peu formées à l’économie moderne, les ultra-orthodoxes et les arabes.

Santé
– Les systèmes de reconnaissance vocale répondent à des normes de prononciation très précises, qui excluent des millions de personnes avec des troubles de la parole, ou un accent très prononcé. Voicette a mis au point Talkitt, une application qui permet aux personnes qui ont des troubles moteurs, de la parole et du langage de communiquer facilement en utilisant leur propre voix. Voici comment fonctionne l’appli : après avoir enclenché l’application, il est demandé à l’utilisateur d’écrire, puis de lire à voix haute des phrases usuelles, telles que « J’ai faim », ou encore « Eteins la lumière ». Le logiciel enregistre les sons à partir desquels il apprend la prononciation de chacun. L’application peut également permettre à une aide de taper directement les phrases, si l’utilisateur ne peut pas travailler de manière indépendante. Après une brève période de formation, l’application est en mesure de transformer les déclarations de l’utilisateur en discours normalisé, qu’il produit instantanément sous forme de messages texte ou audio. La commande vocale de l’application peut ainsi comprendre les nouveaux messages audio et écrits générés. De plus, Talkitt peut également être employée pour améliorer la communication lors de rapports face à face de personnes ayant un trouble de la parole. Cofondée par Danny Weissberg, son Directeur Général et Stas Tiomkin, son Directeur Technique, Voicett de Tel Aviv est née au sein de l’incubateur Dreamlt Health. Cette appli sera utile aux personnes atteintes du syndrome de Down, de Parkinson, d’une paralysie cérébrale, ou en phase de convalescence d’une lésion cérébrale ou d’un accident vasculaire cérébral.
– Dr. Tovit Rosenzweig, de l’Université d’Ariel, a découvert qu’une plante broussailleuse du Négev appelée « Sira kotzanit » (en français: Burnet, en latin: Sarcopoterium spinosum) agit de manière très efficace sur l’équilibre glycémique et augmente l’efficacité de l’insuline produite par le pancréas, ce qui est une manne pour les diabétiques.
– Dr Eran Elinav, immunologue à l’Institut Weizmann, a découvert que si la moitié des personnes ont une meilleure réponse glycémique au pain complet, l’autre moitié répond mieux au pain blanc. « Ces résultats sont non seulement fascinants, mais aussi potentiellement très importants, car ils pointent vers un nouveau paradigme : différentes personnes réagissent différemment aux mêmes aliments. Et c’est la condamnation du régime unique… Il est possible de prédire chez chacun le meilleur type de pain, celui entraînant une meilleure réponse glycémique, en s’appuyant sur la seule analyse préalable du macrobiote »
– Sur le plan de la santé, le taux de vaccination atteint 94%. Le taux de consommation d’alcool est l’un des plus bas au monde. Le taux de mortalité infantile est de 4 décès et 5 décès maternels pour 1 000 naissances, valeurs extrêmement basses. Selon l’indice OMS du risque de mort par maladie grave, Israël occupe la 5ème place dans le monde, avec un risque de décès de 9,3 %. Par contre 8000 citoyens fumeurs meurent chaque année du fait de la cigarette, dont 10% du fait de la simple exposition à la fumée. 40% des hommes et 3 % des femmes fument à l’issue du service militaire, soit une augmentation de 42% par rapport à l’entrée dans l’armée.
– L’utilisation d’une simple polymérisation par greffe des membranes commercialisées est un développement prometteur pour contrôler la filtration des agents pathogènes de l’eau potable et éliminer plus efficacement les virus. Pr. Moshe Herzberg du Département de dessalement et de traitement de l’eau de l’Institut Zuckerberg de recherche sur l’eau à l’Université Ben Gourion et son groupe ont greffé un revêtement d’hydrogel spécial sur une membrane d’ultrafiltration courante. L’hydrogel est un polymère « zwitterionique » (molécule à charges opposées dans des atomes non adjacents) qui empêche les virus d’approcher et de passer à travers la membrane. Il contient des charges positives et négatives et améliore l’efficacité en affaiblissant l’accumulation de virus sur la surface filtrante modifiée. Le résultat a montré un taux significativement plus élevé d’élimination des virus de l’eau, y compris le norovirus humain et l’adénovirus. Les adénovirus peuvent causer un large éventail de maladies comme le rhume, la gorge (la pharyngite), la bronchite, la pneumonie, la diarrhée, la conjonctivite, la fièvre, l’inflammation de la vessie ou la cystite, des inflammations de l’estomac et des intestins (gastro-entérite) et des maladies neurologiques. Le norovirus peut causer des nausées, des vomissements et de la diarrhée. Il est la cause la plus fréquente de la gastro-entérite virale chez l’homme et est considéré comme étant la deuxième cause de mortalité associée à la gastro-entérite.
– La résistance aux antibiotiques développée par les bactéries est l’une des plus grandes menaces connues de la médecine actuelle. Une équipe de chercheurs de la Faculté de Médecine de l’Université de Tel-Aviv, Dr. Ido Yosef et Moran Goren et les doctorants Rea Globus et Shahar Molshanski-Mor sous la direction du Pr. Udi Qimron, a développé une technologie de pointe susceptible de neutraliser l’activité nuisible des bactéries pathogènes et de restaurer leur sensibilité aux antibiotiques. La nouvelle méthode basée sur l’élargissement de la gamme d’action des bactériophages, virus infectant les bactéries, servira de base au développement de médicaments innovants.
Pr. Qimron : « Changer l’ADN des bactéries pathogènes en utilisant des bactériophages est une technologie prometteuse dans la lutte contre de nombreuses maladies. Elle peut aider à restaurer la sensibilité aux antibiotiques des bactéries qui ont développé une résistance aux médicaments communs »