Category Archives: Non classé

  • -

Blague ashkénaze.

Category : Non classé

Blague ashkénaze.
En l’an 2055, Hershel Goldstein est le premier juif Président des États Unis. Quelques semaines après les élections, il appelle sa mère au téléphone
– Maman, je suppose que tu vas venir à mon inauguration ?
– Jé né ponse pas, répond la maman, C’est à dix heures dé voitire et ton père il est plis si jeune que ça. Et mon arthrite est on train dé révénir en force.
– Ne t’inquiète pas, maman, je vous envoie Air Force One, le boeing de la Présidence. Et une limousine viendra vous chercher chez vous !
– Jé né sais pas… tout le monde séra élégante… jé n’ai rien à mé mettre…
– Allons maman, je vais me charger de te trouver le meilleur tailleur de New York !
– Ma chérie, continue à gémir la mère, comment veux-tu qué jé digère tous ces alimonts, si riches, qué toi et et tes amis aimez tant ?
Le Président répond :
– Ne t’inquiète pas maman, tout ça sera pris en main par le meilleur traiteur de New York, et toujours kosher ! Maman, je voudrais vraiment que tu viennes !
La mère finit par accepter, et le 20 janvier 2055, Hershel Goldstein prête serment en tant que Président des États Unis.
Assise au premier rang, la mère du nouveau Président se penche vers un Sénateur assis près d’elle et lui dit :
– Vo voyez, cé joune homme, là-bas, la main posée sur la Torah et qui va bientôt être officiellement Présidonte des États Inis ?..
Le Sénateur répond en chuchotant :
– oui, je vois…
Et la maman lui dit fièrement :
– Eh bien son frère il est ine Doctèr!


  • -

à la rencontre de la plus ancienne synagogue d’Egypte.

Category : Non classé

Ben Ezra : à la rencontre de la plus ancienne synagogue d’Egypte.
Direction Le Caire où la WANATeam vous emmène à la synagogue de Ben Ezra, qui est la plus ancienne d’Egypte de par son architecture atypique, avec un mélange d’architecture chrétienne, islamique et juive. Cette synagogue est aussi dotée d’une histoire riche contenant des manuscrits d’une importance historique égyptienne.

Histoire de la synagogue Ben Ezra
Située en profondeur des rues du Caire copte, la synagogue de Ben Ezra est une des plus anciennes synagogues égyptiennes et est le temple juif le plus ancien du Caire, remontant au 9ème siècle de l’ère actuelle. Comme presque toutes les synagogues en Egypte, elle est aujourd’hui principalement un centre d’intérêt touristique, faisant suite au départ de la quasi-totalité des membres de la communauté juive durant les années 1950, après la naissance d’Israël et la Révolution des Officiers.
Cependant, ce site conserve une importance majeure dans l’histoire contemporaine du Judaïsme. La découverte au 19ème siècle de très nombreux documents cachés, le trésor de la synagogue, qui remit à jour l’histoire et les échanges de la communauté juive du Caire depuis le 11ème siècle, apporta les explications les plus complètes sur la communauté juive médiévale.

Elle est nommée du nom d’Ezra, un des plus célèbres écrivains juifs. Mais la synagogue porte aussi le nom Gueniza, suite au dépôt d’innombrables et précieux documents et textes religieux.
La synagogue est réputée par son architecture unique. Elle se constitue de deux étages : un pour les hommes, et l’autre pour les femmes. On trouve des colonnes en marbre avec des couronnes. Elle se divisent en 3 sections : la plus ancienne est la section ouest, qui est surmontée d’un éclairage et de hochet dans la prédication et entourée par les sièges de fidèles. Le côté est contenu de l’Arche de l’Alliance et la Tora.

Une architecture qui fait de la synagogue de Ben Ezra l’une des plus belles synagogues d’Afrique.


  • -

Quand l’Algérie explosera… la France deviendra Gaza

Category : Non classé

Algérie. Au bord de la faillite, le pays pourrait sombrer bientôt dans le chaos, ce qui provoquerait des vagues migratoires inédites auxquelles la France n’est pas préparée. Révélations.
Nous sommes le 27 avril 2013 et un avion un peu spécial se pose en toute discrétion sur le tarmac de l’aéroport du Bourget. C’est un policier en charge des vols sensibles empruntés par les personnalités exposées qui décrit la scène. Abdelaziz Bouteflika vient de subir un accident vasculaire cérébral (AVC). Ses médecins personnels chinois et français n’ont pas hésité : il faut que l’homme de 76 ans soit soigné à Paris, où il bénéficie de facilités en raison de son statut de président de la République algérienne démocratique et populaire. À son arrivée sur la piste, mis à part son équipe de sécurité personnelle et ses médecins, peu de témoins. Le policier raconte : « Quand j’ai vu Bouteflika, allongé sur un brancard, passer devant moi, il était mort, cadavérique. Son corps avait même jauni, comme une poupée de cire. » L’homme en est alors convaincu : le président algérien est bien mort ; son corps est emmené en France pour faire une autopsie indépendante écartant tout risque de polémique. Astreint au secret, il tient sa langue. Quelle n’est pas sa surprise quand, le mardi 16 juillet, il voit le même Bouteflika embarquer pour l’Algérie en parvenant à se hisser légèrement sur son fauteuil roulant, avant de pénétrer dans l’avion présidentiel médicalisé. « Je ne crois pas en Dieu, mais j’ai vu un miracle de mes propres yeux ! Il bougeait même son visage ! »

Loin d’être anecdotique, la scène résume bien le quotidien de la présidence algérienne : une lutte incessante contre une chute imminente. Comme l’ex-Union soviétique, « l’Algérie repose sur le trépied armée, FLN [Front de libération nationale, le parti au pouvoir, NDLR], services de renseignements [qui se haïssent, NDLR]. Si l’un tombe, tout s’écroule », explique le spécialiste de la géopolitique méditerranéenne Pierre Razoux, directeur de recherche à l’Institut de recherche stratégique de l’École militaire (Irsem), auteur de la Guerre Iran-Irak (Perrin). Au-dessus de la pyramide, le clan Bouteflika veille à ce qu’aucune tête ne dépasse (lire notre article page 37). À bout de souffle, l’Algérie est dans une situation de quasi-faillite, en raison de sa dépendance aux exportations d’hydrocarbures dont les cours ont chuté et de son incapacité à créer de la richesse par le travail. La vie politique et économique du pays est à l’arrêt depuis plus de quatre ans. Face à l’inflation et au chômage de masse (lire page 39), le biberon des subventions auquel les Algériens s’étaient habitués depuis plus de vingt ans a aujourd’hui le débit d’un compte-gouttes.

Quand l’Algérie explosera… Cette hypothèse, probable, compte parmi les craintes majeures des services de renseignements français. Cette chute pourrait profondément déstabiliser le bassin méditerranéen, déjà fragilisé par la situation de la Libye et par les pays qui ne sont pas parvenus à se relever des “printemps arabes”. Mais aussi la France. C’est, en effet, l’ancien colonisateur que les Algériens, qui le vouent pourtant aux gémonies, appelleront au secours. Des dizaines de milliers d’entre eux pourraient ainsi débarquer sur nos côtes dans les prochains mois. Que faire ?

Face à ce risque, le système européen d’accueil des migrants peut voler en éclats, tout comme celui du contrôle aux frontières. Nos partenaires européens — l’hypothèse est déjà évoquée — pourraient même se retirer des accords migratoires. Car deux sujets de taille n’ont jamais été réglés : celui du regroupement familial, jamais remis en cause, et celui des accords d’Évian. Ces derniers, qui lient la France et l’Algérie, demeurent un tabou : ils ont mis fin à la guerre d’Algérie — et non aux combats — et établissent, depuis 1962, une dérogation au droit commun des étrangers. L’« accès au séjour des ressortissants algériens est facilité et la carte de résident (dix ans) peut être attribuée après trois années de séjour, contre cinq années dans le droit commun, dénonçait Nicolas Sarkozy, en 2016, dans son livre la France pour la vie. Après dix ans de présence en France — dès lors qu’il peut le prouver —, un ressortissant algérien en situation irrégulière a, par exemple, accès de plein droit à un titre de séjour. » Il existe donc en France un système de fraude à l’immigration légale destiné exclusivement aux Algériens. Nicolas Sarkozy a perdu la primaire de la droite et du centre. Personne n’en a plus jamais parlé.

Et pourtant, le sujet est brûlant : avec la mort prochaine d’un Abdelaziz Bouteflika très affaibli, dans ce pays où le tiers de la population est au chômage et où les deux tiers de la population ont moins de 30 ans, quatre possibilités s’offrent à la jeunesse : rejoindre l’armée, survivre de subsides sociaux, se radicaliser en rejoignant les groupes terroristes islamistes ou fuir. C’est ce dernier choix qu’est en train de faire une partie de la population, qui a compris que son pays ne peut pas lui offrir d’avenir.

Des villes comme Alger et Oran se vident
En réalité, l’exil de la population algérienne a déjà débuté. L’Espagne a commencé à subir l’explosion du nombre de migrants venant d’Algérie, en 2017. Le ministère de l’Intérieur espagnol n’hésite d’ailleurs pas à communiquer régulièrement — sans être entendu pour le moment — afin d’alerter ses partenaires européens : au cours des dix premiers mois de 2017, les Algériens représentaient 17,9 % des arrivées de migrants en Espagne. Mi-octobre, ce sont 405 migrants en provenance d’Algérie qui sont arrivés par la mer près de Murcie, puis, entre le 26 octobre et le 3 novembre, pas moins de 600 ressortissants algériens sont parvenus jusqu’à Murcie et Almería. Durant les seuls mois d’octobre et de novembre, plus de 3 000 migrants algériens ont débarqué sur les côtes espagnoles sans volonté de retour. Du jamais-vu ! Afin de lutter contre ces clandestins, les autorités espagnoles ont demandé à Alger plus de contrôles pour limiter les départs illégaux. Résultat : à peine 5 000 candidats illégaux à l’exil ont été arrêtés, en 2017, par l’armée algérienne, qui n’a pas hésité à communiquer pour démontrer sa prétendue efficacité. Mais plus personne n’est dupe : l’État algérien, qui engageait, naguère, des poursuites contre ses ressortissants partant vivre illégalement à l’étranger sans visa de sortie, a aujourd’hui renoncé à ces procédures. Et l’Espagne ne sait plus que faire de cet afflux sur ses côtes. Le problème se déplace : considérant être mal traités en Espagne, les clandestins algériens souhaitent souvent rejoindre leur cousin, leur frère, leur soeur en France et bénéficier du regroupement familial pour obtenir, un jour, la nationalité française. Ou alors, utiliser les dispositions prévues par les… accords d’Évian. Et profiter de notre arsenal social, dont l’aide médicale de l’État (AME), qui prend en charge la totalité du coût de soins des clandestins. En 2016, cette aide a bénéficié à 311 310 personnes, soit 49 % de plus qu’en 2011. Pour 2018, l’État a estimé son coût à 1 milliard d’euros.

Pour les prochains mois, des notes des services de Madrid évoquent l’arrivée possible de près de… 90 000 clandestins algériens sur le sol espagnol. Ceux qui fuient n’ont désormais plus peur de l’armée. Elle ferme le plus souvent les yeux, sauf en de rares occasions, pour montrer sa supposée bonne foi aux Européens. Après la mort d’un clandestin algérien, qui s’est pendu, le 29 décembre, dans une prison espagnole, sous la pression, Alger a ainsi rapatrié les 40 migrants de son groupe. Faibles résultats. La meilleure preuve de la duplicité des autorités algériennes est qu’elles découragent officieusement tout retour, alors que l’armée prétend réprimer sévèrement (la loi prévoit entre deux et six mois de prison) les Algériens qui reviennent. « Qui sont ceux qui reviennent ? En réalité, ils n’existent pas, il n’y en a pas, c’est encore un leurre du régime crépusculaire de Bouteflika », s’étrangle un expert. Les autorités empêchent même le financement des billets d’avion ou de train de ceux qui veulent rentrer au pays. Les listes de passagers depuis les ports et aéroports français, espagnols, italiens sont maintenant épluchées comme en temps de guerre, pour être certain que personne ne puisse revenir. En conséquence, des villes comme Alger et Oran se vident. Mais aussi les campagnes. Ce sont donc non seulement la jeunesse, mais aussi les classes moyennes qui veulent fuir.

Le marché de la vente de bateaux pneumatiques pouvant embarquer plusieurs dizaines de personnes pour un coût modique est progressivement en train de se déplacer de la Libye vers l’Algérie. Désormais un peu mieux contrôlée, la Libye n’est plus l’eldorado des passeurs, même s’il est toujours celui des trafiquants d’armes, qui intensifient depuis plusieurs mois les transferts de kalachnikovs vers l’Algérie, au cas où… En Algérie, où les Chinois ont massivement investi ces dernières années, les “refugee boats” s’achètent aisément sur des sites comme Alibaba — équivalent asiatique d’eBay ou d’Amazon et la plus grosse entreprise chinoise cotée en Bourse. Désormais, pour 1 500 à 2 000 euros, les trajets se multiplient entre des ports comme Dellys, à l’est d’Alger, et Majorque, aux Baléares. Nouveau phénomène également : les bateaux, équipés de GPS, sont plus endurants et plus solides que ceux autrefois vendus en Libye. Certains “go fast” utilisés pour les trafics de stupéfiants servent même à transporter les personnes. L’été dernier, on a vu des migrants faire la traversée en Jet-Ski contre 5 000 euros par personne…

Et pourtant, les Algériens qui fuient ne meurent pas de faim. « Ils étouffent sous ce régime postmarxiste sans perestroïka », décrypte un spécialiste de l’Algérie au Quai d’Orsay. Après tout, ils sont nombreux à avoir de la famille ou des connaissances en France, la nouvelle terre promise autrefois haïe. Étrange paradoxe. « Objectivement, la France a souvent attiré les cerveaux algériens, qui préfèrent quitter leur pays faute de perspective économique », fait aussi remarquer Pierre Razoux, pointant la surreprésentation pendant des années des entrepreneurs algériens parmi les créateurs de start-up en France. « Chez eux, ils ne peuvent même pas essayer ! », fait remarquer un spécialiste de la question au ministère des Armées.

Un autre signal inquiète particulièrement le ministère de l’Intérieur français depuis plusieurs mois : l’Algérie fait aujourd’hui partie des pays qui reconnaissent le moins leurs ressortissants interpellés en situation irrégulière sur le sol français. Un comble : même ceux qui sont en possession d’un passeport ou d’une carte d’identité du pays ne sont parfois pas reconnus par les autorités d’Alger ! C’est ainsi que, progressivement, un appel d’air est en train de se former. Dernière illustration : en publiant, lundi 8 janvier, les chiffres de l’explosion des demandes d’asile (100 412 dossiers déposés en 2017), l’Office français de protection des réfugiés et apatrides (Ofpra) a fait une révélation qui corrobore la crainte qui sous-tend notre enquête : cachée entre la Syrie, l’Afghanistan, Haïti ou encore le Soudan, l’Algérie fait partie des dix nationalités les plus représentées parmi les demandeurs d’asile en France. Soit une hausse de plus de 24 % pour les seuls Algériens de 2016 à 2017. Un chiffre, commenté avec le plus grand étonnement, pour un pays théoriquement jugé “sûr”. En coulisses, au ministère de l’Intérieur, on n’hésite désormais plus à parler de l’arrivée potentielle de près de 100 000 ressortissants algériens dans les prochaines années, si la situation s’aggrave.

Trop occupés à encaisser le choc migratoire de 2015 provoqué par l’avènement de l’État islamique, les services de renseignements européens ont, sans le vouloir, baissé la garde sur la bombe migratoire algérienne. Ils ouvrent aujourd’hui les yeux : la démographie algérienne inquiète au plus haut niveau, avec ses 41,2 millions d’habitants au 1er janvier 2017 et plus de 1 million de naissances chaque année depuis 2014, contre 800 000 en France, qui compte pourtant 25 millions d’habitants de plus. Chacun le sait désormais, le château de cartes peut s’effondrer à tout moment. Survivra-t-il au possible cinquième mandat présidentiel de Bouteflika en 2019, alors que ce dernier n’est plus que l’ombre de lui-même ? Du côté français, on cherche avant tout à ne pas jeter de l’huile sur le feu. « L’intérêt de la France est que l’Algérie tienne pour empêcher une vague migratoire et de nouveaux attentats terroristes sur notre territoire », fait valoir le spécialiste Pierre Razoux. Mais depuis le déplacement d’Emmanuel Macron en Algérie, le 6 décembre, qui a pu « voir de ses propres yeux la difficile situation du pays », selon une source élyséenne, on craint désormais le pire : si l’Algérie explose, la France sera la première touchée.
Auteur
Mickael Fonton, Louis de Raguenel


  • -

Tsedek-Info d’Israël -janv-fev 2018

Category : Non classé

Distinctions & performances
– L’équipe du Dr. David Ginat, dans le cadre de l’Ecole d’Education de l’Université de Tel-Aviv, a remporté deux médailles d’argent et deux de bronze aux 29ème Olympiades internationales d’informatique (IOI), qui se passait à Téhéran, l’équipe étant basée à distance en Turquie….

– Le vin Yarden Malbec 2013 de Golan Heights Winery a remporté une médaille d’or au concours Citadelles du Vin à Bordeaux.

– Dr. Liad Mudrik, de l’Ecole des sciences de la psychologie de l’Université de Tel-Aviv, a été choisie parmi les 50 femmes les plus influentes d’Israël pour l’année 2017 par le magazine Forbes. Et il a placé la ministre de la Justice Ayelet Shaked comme étant la femme la plus influente d’Israël.

– TransWorld SkateBoarding a sélectionné Tel-Aviv au côté de villes comme Londres, Berlin, Shenzhen, Melbourne, Paris, San Francisco, New York, Los Angeles ou encore Barcelone comme les meilleures destinations pour les amateurs ou les professionnels du skate.

High Tech
– Un génome humain séquencé peut représenter 200 à 300 gigaoctets (Go) de données brutes, tandis qu’un génome analysé peut occuper un téraoctet (To) d’espace sur un disque. Lorsque les génomes individuels seront cartographiés, il n’y aura pas suffisamment de place dans l’espace informatique pour stocker ces données. Rafael Feitelberg, directeur général de Geneformics, de Petah Tikvah : « si on veut une banque de gènes, l’ampleur même des données va se révéler vraiment, vraiment prohibitive … Geneformics est sur le point d’offrir les outils et les infrastructures pour rendre accessibles les données génomiques par la compression, tout en facilitant la décompression» – Avec un génome cartographié à disposition, par exemple, l’époque de la médecine personnalisée pourrait prospérer. Les médecins pourront développer des médicaments personnalisés pour les patients, en garantissant que le médicament visera spécifiquement le problème soulevé, sans effet secondaire.

– Fondée en 2011 par Raviv Melamed, Naftali Chayat et Miri Ratner, la start-up Vayyar a développé des capteurs capables de détecter et d’afficher en 3D, ce qui se cache derrière n’importe quelle surface. Cette technologie s’apprête à transformer la façon dont nous interagissons avec le monde, et à sauver des vies, car elle permet de détecter les tumeurs grâce à l’analyse de la peau, de regarder à travers les murs, de créer les images 3D des fondations d’une structure… Les capteurs sont placés dans une petite boîte noire qui se fixe magnétiquement à l’arrière d’un smartphone et se connecte à l’application mobile Walabot déjà développée par l’entreprise.

A l’inverse des rayons IRM ou des machines à ultra-sons qui coûtent plusieurs centaines milliers de dollars et ne sont réservés qu’à certaines zones, les capteurs utilisés par Vayyar sont de petite taille et peu chers.

– La chimiothérapie est parfois plus nocive que le cancer qu’elle cherche à traiter. Pr. Nissim Benvenisty du Centre Azrieli pour les cellules-souche et la Recherche génétique de l’Université Hébraïque de Jérusalem a créé la start-up NewStem pour développer de nouveaux moyens thérapeutiques pratiques dérivés de la recherche universitaire sur les cellules-souche. Il a réussi à séparer des cellules embryonnaires les cellules mono-chromosomiques appelées « haploides » qui présentent l’avantage sur les cellules « diploides » plus courantes, de pouvoir se transformer en cellules de n’importe quel organe du corps. Avec la méthode de mutation génétique appelée « Crispr Cas », il a pu ainsi créer une bibliothèque de 180 000 mutations de 18 000 gènes, soit 10 mutations/gène.

La présidente Ayelet Dilion-Mashiah : « On peut ainsi voir si le traitement chimiothérapique convient ou non, en fonction du degré de survie des cellules-souche testées. Si elles survivent et prolifèrent, c’est qu’elles offrent une résistance au traitement…. En parvenant à réduire le taux de résistance, on augmente l’efficacité du traitement»

Archéologie
– Dr. Yonatan Adler, professeur à l’université d’Ariel et directeur des fouilles pour l’Autorité des Antiquités d’Israël (IAA) à Reina en basse Galilée et son équipe ont découvert des ustensiles de cuisine en pierre calcaire brute, datant de l’époque romaine, à la fin du 2ème Temple. D’après lui, les raisons du passage d’ustensiles en poterie à des ustensiles en pierre brute sont d’ordre religieux, la poterie devenant failement “impure” et devant être détruite fréquemment. Ce fait est prouvé dans le Talmud. L’équipe a découvert des centaines de pieces dans divers états de conservation.

– L’archéologue Mordekhay Aviam, du Kinneret College, Institut universitaire du lac de Tibériade, estime que les deux campagnes de fouilles qu’il a achevé ont permis de découvrir le site de l’ancienne localité romaine de Julias, un village de pêcheurs sur les bords du lac de Tibériade où, selon les Evangiles, Pierre, son frère André et Philippe, trois des 12 apôtres, sont nés ou vivaient. Mordekhay Aviam : «Nous avons mis au jour des fragments de poterie, des pièces de monnaie, ainsi que les vestiges d’un bain public, ce qui tend à prouver qu’il ne s’agissait pas d’un petit village, mais d’une localité pouvant correspondre à Julias »

– Une équipe d’archéologues fouillant dans le Parc National de la Cité de David a découvert des sceaux en argile. Ces sceaux scellaient le courrier (lettre par exemple), et s’ils étaient cassés, cela signifiait que le courrier avait été lu.

Dr. Joe Uziel et Ortal Chalaf, qui dirigent les fouilles pour l’IAA, expliquent qu’on trouve dans la Cité of David des dizaines de sceaux qui prouvent un niveau élevé de l’administration à Jérusalem à l’époque du 1er Temple. Les sceaux les plus anciens contiennent une image plutôt que des lettres ou un nom. Les inscriptions sont en hébreu ancien et on a découvert un sceau portant le nom de « Achiav ben Menachem » qui semble être un roi d’Israël Ahab, selon le prophète Elie.

Le saviez-vous ?
– Le laser le plus puissant du Moyen-Orient a été mis en place dans le laboratoire du Dr. Ishay Pomerantz à la Faculté d’Ingénierie de l’Université de Tel-Aviv. Il émet des rayons de 20 térawatts, soit mille fois la consommation totale d’électricité d’Israël, et servira à promouvoir des traitements innovants contre le cancer ainsi que des solutions de sécurité pour la protection des infrastructures stratégiques. Dr. Pomerantz : »La puissance de ce laser est si forte qu’il ne peut pas se déplacer dans l’air ; ainsi tout notre système et toutes nos expériences sont réalisés sous vide, dans de grands conteneurs d’acier inoxydable. Chaque conteneur sert à une expérience menée par un groupe d’étudiants. L’impulsion laser pénètre à l’intérieur du conteneur et irradie l’objet que nous voulons examiner…. Les accélérateurs de particules utilisés actuellement ne fonctionnent pas au laser, et ils sont très volumineux, coûteux et impossible à déplacer. Avec les accélérateurs de particules au laser, on pourra par exemple assurer la protection des ports contre la contrebande de certains produits véhiculés dans des conteneurs maritimes »

– Michael Cordonsky et une équipe multidisciplinaire de l’Université de Tel Aviv ont mis au point d’une manière artisanale une caméra multispectrale bon marché (5000$ au lieu de 100 000$)) qui permet de lire des textes qui avaient disparu sur des ostraca antiques. Ainsi sur l’ostracon N° 16 de l’AAI, tiré d’une fouille à Tel Arad, datant de – 600, ils ont pu compléter et doubler le contenu du texte connu avec 45 caractères ou 20 mots. Ainsi chaque équipe de fouille pourra porter avec elle une caméra multispectrale. A Tel Arad on a trouvé 91 pièces avec des inscriptions concernant surtout des commandes de fournitures ou des ordres militaires, venant des chefs militaires judéens dans la forteresse d’Arad.

Défense
Elbit Systems Ltd a réalisé avec succès une première simulation dans le domaine de la lutte anti-sous-marine. Il s’agit d’une nouvelle mini-frégate sans équipage, appelée Seagull, capable de remplir des missions diverses. Ce petit bâtiment long d’à peine 12 mètres a été téléguidé par une console de contrôle via le système satellite Satcom, à une distance de plus de 3.500 km ! La frégate a dressé en temps réel une cartographie et un catalogue précis de tous les objets qui se trouvaient en surface et en profondeur, dans un certain rayon. Grâce à ce système, le bâtiment peut détecter, mais aussi repousser, toute menace ennemie sous-marine. Il peut être utilisé contre les sous-marins, les mines, dans un combat électronique, dans la surveillance des côtes et dans diverses autres missions en mer. Le Seagull peut être envoyé depuis les côtes, mais aussi transporté par bateau et lâché en un point. Il possède une autonomie d’action de 4 jours.

Inventions et découvertes

– Prof. Doron Shabat de l’École de chimie de l’Université de Tel Aviv a mis au point une technologie de capteurs, appelés AquaSpark, qui permet d’émettre une grande quantité de lumière en milieu liquide, de localiser et de mettre en évidence des tumeurs cancéreuses, y compris des métastases minuscules, avec un très haut niveau de précision. Ramot, la société de transfert de technologie de l’Université de Tel-Aviv, vient de signer un contrat de licence de ces capteurs avec Biosynth, société suisse, spécialisée dans le développement et la fabrication de substances chimiques, à des fins de diagnostic médical.

– Dr Alex Golberg, de l’université de Tel-Aviv, a mis au point une nouvelle technologie qui contrôle la prolifération des cellules de collagène, à l’origine de la cicatrisation des brûlures graves. La méthode utilise la technique pIRE (Électroporation irréversible partielle), c’est-à-dire l’exposition de la peau à des champs électriques à haute tension, avec des impulsions très courtes. Cela permet d’atténuer la formation de la cicatrice, ainsi que la douleur dans le processus de cicatrisation.

– Pr Zeev Zalevsky figure comme l’un des inventeurs les plus prolifiques d’Israël, avec plus de 50 brevets déposés en son nom. Il a notamment mis au point une technologie qui pourrait permettre aux aveugles de naissance de recouvrer la vue, grâce à des lentilles de contact de haute technologie. Il a aidé à la création de l’Institut de nanotechnologie et des matériaux avancés (BINA) et est devenu directeur du Centre Nano-photonique. Il s’est concentré sur la création d’applications ultra-petites qui exploitent la puissance de la lumière pour le traitement de l’information à grande vitesse, notamment en médecine et en imagerie haute résolution. Ses études optiques sur la lumière et ses interactions avec la matière à des échelles nanométriques, évoluent en particulier dans le développement de dispositifs capables de traiter l’information optique, sans avoir à la convertir en données électriques.

– Les chercheurs du Technion ont développé une technologie qui permet une compréhension nouvelle du paysage nocturne, allant du bureau à l’ensemble de la ville, grâce au scintillement des lumières électriques. L’approche du Professeur Yoav Schechner et de son équipe combine différents domaines de recherche, y compris celui de l’optique, de la vision par ordinateur, du traitement de l’image et de l’ingénierie du réseau électrique. La raison du scintillement de la lumière repose sur le fait que les réseaux électriques fonctionnent dans un courant alternatif (AC), où le courant des électrons renverse en permanence sa direction.

La photographie scintillante est un défi. D’une part, l’identification de la dynamique du scintillement nécessite une exposition très brève. D’autre part, la photographie de nuit nécessite une longue exposition pour recueillir suffisamment de lumière et créer une image. Pour résoudre cet écart, les chercheurs ont développé une caméra électro-optique appelée ACam pour détecter le scintillement du courant alternatif. Cette technologie ouvre la voie à la poursuite de la recherche dans de nombreux domaines, y compris celui de l’illumination contrôlée des objets, de la mesure des objets tridimensionnels, de leur texture, de leur surface en fonction de leur ombre, et de l’analyse des propriétés du réseau électrique à distance, par des méthodes optiques.

– Selon Prof. Eli Eisenberg de l’École de physique et d’astronomie de l’Université de Tel Aviv les poulpes et les pieuvres savent reprogrammer leur ADN. Cette découverte est susceptible de fournir de nouvelles connaissances pour contrôler l’information génomique et développer des médicaments contre les maladies génétiques.

Les cellules de notre corps sont composées de protéines, produites conformément aux instructions inscrites dans l’ADN. L’ADN est une énorme molécule composée d’une chaîne de petites unités. L’organisation spécifique de ces unités, appelée séquence d’ADN, compose le code qui détermine la structure des protéines. Chaque molécule d’ADN (chromosome) peut contenir des centaines de milliers de gènes, qui sont des sortes de « fiches d’instructions » pour la construction de la protéine.

Dans la cellule se produit un processus de transcription de l’ADN, en molécules similaires nommées ARN, qui sont finalement traduites en protéines. Chez la plupart des êtres vivants la séquence des protéines présentes dans les cellules est déterminée sans équivoque en fonction de l’information génétique codée dans l’ADN, qui détermine la structure et la fonction des protéines.

Les pieuvres et les poulpes ont l’extraordinaire capacité d’effectuer des modifications génétiques en opérant des changements dans les molécules d’ARN de sorte qu’il n’y ait pas de transcription exacte de la séquence génomique. Ainsi peuvent-elles produire des versions différentes de la protéine à partir de la même « fiche d’instructions » originale stockée dans l’ADN.

Les manipulations de l’ADN peuvent être compliquées et dangereuses, et entraîner des effets secondaires indésirables. Le mécanisme d’édition de l’ARN, par contre, donne aux chercheurs une autre manière moins dangereuse, d’influencer les protéines dans le corps humain par une sorte « d’ingénierie de l’ARN ».

– Sous la houlette de Pr Asaph Aharoni du Département des sciences de l’environnement et des plantes de l’Institut Weizmann une équipe a réussi à produire des pigments « betalain » dans les plantes et les fleurs qui ne les possèdent pas. Il a déclaré : « Nos résultats pourraient à l’avenir être utilisés pour fortifier une grande variété de cultures avec des betalains afin d’augmenter leur valeur nutritionnelle »- Il faut savoir que les pigments violet et jaune contiennent des propriétés antioxydantes et les tomates violettes contiennent 60% de plus d’oxydants. Les pigments de Betalain protègent également les plantes contre les moisissures grises. On peut aussi créer des plantes ornementales avec des couleurs qui peuvent être modifiées sur demande.

– L’espérance de vie moyenne des hommes américains est de 79 ans, mais des chercheurs israéliens ont découvert une mutation génétique qui augmenterait la vie des hommes de 10 ans en moyenne. Les chercheurs ont identifié une variation génétique qui modifie la fonction de l’hormone de croissance et favorise la longévité chez les hommes, l’absence de l’exon 3 — partie d’un gène — du récepteur de l’hormone de croissance. On avait déjà constaté que le dysfonctionnement des voies biologiques associées à l’hormone de croissance et au facteur de croissance insulino-1 (IGF-1) contribuaient à la longévité. Ainsi dans la nature, les souches plus courtes de la même espèce subsistent habituellement plus longtemps. Par exemple, les poneys vivent plus longtemps que les chevaux, les races plus petites de chiens vivent plus longtemps que les plus grands.

Gil Atzmon de l’Université de Haïfa : « Notre objectif est maintenant de comprendre le mécanisme de la variation que nous avons trouvé, afin que nous puissions le mettre en œuvre et permettre la longévité, tout en maintenant la qualité de vie ».

– Une équipe d’étudiants chercheurs, Rony Laor-Maayany et Rotem Amar-Halpert, sous la direction Dr Nitzan Censor à l’Université de Tel-Aviv a identifié un mécanisme cérébral d’apprentissage rapide et efficace qui pourra dans l’avenir nous dispenser des fastidieux processus de mémorisation « par cœur ». Plusieurs expositions à des flashs courts, à plusieurs jours d’intervalle, ont les mêmes effets sur la mémoire que des heures de répétition.

70 participants en bonne santé de plus de 18 ans ont été exposés à une variété de stimuli visuels affichés sur un écran sous forme de flashes de quelques millisecondes, et ont ensuite été questionnés sur ce qu’ils ont vu. Les flashes courts réactivaient le mécanisme de la mémoire dans le cerveau, produisant ainsi un apprentissage sans pratique longue et fastidieuse. En outre, dans la mesure où l’exposition avait lieu à plusieurs jours d’intervalle, le cerveau aura eu le temps d’assimiler l’apprentissage, y compris pendant le sommeil.

Les résultats ont été surprenants : la courbe d’apprentissage et les performances des sujets exposés uniquement à des flashs courts, à plusieurs jours d’intervalle, n’ont été aucunement inférieures à celles des participants qui ont pratiqué cette même tâche pendant des heures, jour après jour. Dans les deux cas, la performance s’est améliorée d’environ 20% à 30% !

Problèmes de société
– Un sondage mené par le Centre Tami Steinmetz de l’Université de Tel Aviv auprès de 1.200 Palestiniens et 900 Israéliens a montré que seulement 53% des Israéliens et 52% des Palestiniens soutiennent la création d’un Etat palestinien indépendant aux côtés d’Israël. La tendance est au déclin lent et progressif de la solution à deux Etats parmi les Israéliens. Le manque de confiance a été le principal facteur qui a influencé la position des opposants, et non l’idéologie. Un tiers des Juifs israéliens qui ont exprimé leur opposition à la solution à deux Etats ont répondu qu’ils changeraient de position si l’accord comprenait la reconnaissance mutuelle par les Palestiniens des sites sacrés juifs en Cisjordanie. De même, une majorité de Palestiniens opposés à la solution à deux Etats ont déclaré être disposés à changer leur position si Israël acceptait de libérer tous les « prisonniers politiques ».

Dans chaque catégorie 15% ont déclaré être en faveur de l’expulsion de l’autre de leur terre.

L’hypothèse d’une « confédération », dans laquelle les Israéliens et les Palestiniens pourraient vivre où ils veulent, mais chacun voterait pour leur propre Parlement, avec une capitale unifiée à Jérusalem, est soutenue par 61% des Israéliens et 25% des Palestiniens.

45% des Juifs israéliens se sont prononcés en faveur d’un accord de paix, tandis que 18% ont soutenu le maintien du statu quo, 12% ont affirmé privilégier une guerre décisive contre les Palestiniens, et seulement 9% ont soutenu l’annexion par Israël de la Cisjordanie.

– En 2015, 53,579 couples se sont mariés dont 73% de Juifs, soit 6,4 pour mille. L’âge moyen du 1er mariage est 27,6 ans pour le marié et 25,2 ans pour la mariée. Le taux de célibat pour les hommes juifs de 25/29 ans est passé de 28% à 62% en 45 ans, pour les femmes il est passé de 13% à 46% ; pour les hommes juifs de 45/49 ans il est passé de 3% à 12% et pour les femmes juives de 2% à 9%.

– Merkaz Lé-Kalkala Médinit (Centre d’Economie publique) et la Fondation Freidrich Abert ont mené une enquête d’opinion auprès des jeunes de 15/24 ans qui montre une nette diminution de la laïcité et un glissement à droite sur l’échiquier politique. En 20 ans les orthodoxes sont passés de 9% à 15%.

– L’Institut Eretz Hemdah, avec le concours de l’Institut Pouah proposerait au chef Rabbinat de remplacer le document prouvant la judéité d’un individu par un examen génétique recherchant une mitochondrite dans l’ADN

– Selon le Bureau Central des Statistiques, Israël compte 8.743.000 habitants. En un an la population a augmenté de156.000 personnes. La population juive est de 74,6% et arabe de 20,9%.

Il y a 2.470.200 ménages, avec une moyenne de 3,1 personnes/ménage. Le taux global de fécondité est de 3,11, le plus élevé de l’Ocde. Le revenu moyen par ménage s’élève à 18.671 shekels/mois (5 300 dollars) avant taxes.

88% des Israéliens ont déclaré qu’ils étaient très satisfaits ou satisfaits de leur vie, 21% se sentent toujours ou souvent stressés, 6%) se sentent souvent seuls et 34% ont du mal à couvrir leurs dépenses mensuelles

74,2% des Israéliens vivent dans les villes, 14,9% dans les communautés d’agglomération. 5,6% de la superficie d’Israël est construite, avec 20% des terres utilisées pour l’agriculture, 2,4% sont des plans d’eau et 7,3% sont formées de forêts, bosquets et parcs nationaux.

Culture
– La bibliothèque nationale d’Israël s’efforce de réunir le patrimoine écrit juif en créant une base de données qui rassemble quelques dizaines de milliers manuscrits juifs numérisés dans le monde entier. Soit 50% du patrimoine et 4,5 millions d’images qui permettent de parcourir 45.000 documents inestimables, des prières à la littérature en passant par les traités scientifiques. Le site Ktiv devient une des principales bases de données pour le patrimoine écrit juif.

– Le film israélien « Foxtrot », réalisé par Shmoulik Maoz, a obtenu le Grand prix du festival annuel de la Mostra de Venise, 2e prix en importance après le Lion d’or, et il récompense le film qui a obtenu le plus de succès auprès du jury. Ce film controversé est une critique de l’action de Tsahal en Judée-Samarie, d’où forcément son succès à l’étranger

Santé
– Une étude clinique menée sous la direction du Prof. Shamgar Ben-Eliyahu de l’École de psychologie et de l’École des neurosciences de l’Université de Tel-Aviv, a montré qu’un traitement court et simple à base de médicaments existants contre le stress et la douleur conduit à une réduction considérable des risques de récidive post-chirurgicale du cancer. 15% des patientes atteintes du cancer du sein et 20% à 40% de ceux atteints d’un cancer colorectal connaissent une récidive métastasique après l’ablation d’une tumeur cancéreuse. Ce taux peut même atteindre jusqu’à 96% dans le cas du cancer du pancréas.

« Quand le corps est en état de stress, physiologique ou psychologique, il secrète une grande quantité d’hormones de la famille des prostaglandines et des catécholamines », explique le Prof. Ben-Eliyahu. « Ces hormones, qui diminuent l’activité des cellules immunitaires, favorisent indirectement le développement des métastases. De plus, elles aident directement les cellules cancéreuses restées dans le corps après l’opération à créer et développer des métastases dangereuses. Ainsi, en raison de l’exposition à ces hormones, les tissus cancéreux deviennent plus agressifs et métastatiques »

– Dr. Gabi Gerlitz de l’Université Ariel étudie le fonctionnement interne des cellules de mélanome qui migrent – metastasisent – dans l’espoir de déterminer comment bloquer ce processus. Lorsque les patients ont un cancer, 90% d’entre eux meurent de la migration des cellules cancéreuses vers des organes vitaux, et non de la tumeur primaire. « Quand on regarde les cellules en mouvement, on voit des fibres appelées cytosquelettes qui aident les cellules à migrer ainsi qu’à se déplacer et à remodeler leurs noyaux », déclare Gerlitz.

Un Américain sur cinq développera un cancer de la peau au cours de sa vie. Et les personnes qui ont une mutation dans le gène BRCA2 – augmentant le risque de développer des cancers du sein, des ovaires, de la prostate et du pancréas – courent également un risque accru de cancer de la peau. Pour les patients dont le mélanome est détecté dès le début, le taux de survie à cinq ans est d’environ 98 pour cent. Mais le taux de survie tombe précipitamment si la maladie a atteint les ganglions lymphatiques ou « se métastasise » et se propage à d’autres organes.

– Dr Hagai Levine de l’Université hébraïque de Jérusalem a compilé 200 études dans le monde, et montré que la quantité de spermatozoïdes dans le sperme des hommes a diminué de plus de la moitié au cours des 40 dernières années. Ainsi entre 1973 et 2011, la concentration de spermatozoïdes dans une éjaculation a baissé de 1,4 %/an, menant à une diminution de 52 % pour toute la période.

Après avoir considéré des facteurs comme l’âge, l’équipe de recherche a calculé que la concentration de spermatozoïdes est passée de 99 millions par millilitre en 1973 à 47,1 millions par millilitre en 2011.

Parmi les causes, on note l’exposition aux produits chimiques utilisés dans les pesticides et les plastiques, l’obésité, le tabagisme, le stress, le régime et même le manque d’exercice. Dr Levine : « Nous devons agir, par exemple par une meilleure réglementation des produits chimiques artificiels, et nous devons poursuivre la lutte contre le tabagisme et l’obésité ».

– 100 000 personnes souffrent d’insuffisance cardiaque de type diastolique. Dans cette pathologie, les ventricules n’arrivent plus à s’élargir après s’être contractés. Ils ne sont donc plus capables de jouer leur rôle de pompes et de rediffuser dans le corps le sang oxygéné en provenance des poumons. Dr. Yaïr Peled a mis au point une nouvelle méthode pour soigner cette pathologie, appliquée avec succès à l’hôpital Rambam de Haïfa où une équipe chirurgicale a implanté un petit ressort dans un ventricule du coeur d’un patient. Lorsque le coeur se contracte, le ressort suit son mouvement et provoque ensuite de manière naturelle le mouvement inverse, permettant ainsi à la pompe cardiaque de fonctionner correctement.

– La résistance aux antibiotiques développée par les bactéries est l’une des plus grandes menaces connues pour la médecine actuelle. Sous la direction de Dr. Ido Yosef et Pr. Udi Qimron, des équipes de la Faculté de Médecine de l’Université de Tel-Aviv ont développé une technologie de pointe susceptible de neutraliser l’activité nuisible des bactéries pathogènes et de restaurer leur sensibilité aux antibiotiques. Elle consiste à élargir la gamme d’action des bactériophages, virus qui attaquent les bactéries dans le corps humain en leur insérant un nouvel ADN qui perturbe leur activité. Pr. Qimron : « Dans notre laboratoire, nous tentons de modifier les propriétés des bactéries en changeant leur ADN. De cette façon, nous pouvons leur donner les caractéristiques que nous choisissons, et neutraliser leurs fonctionnalités nuisibles pour l’homme, comme la création de toxines, la production de maladies et la résistance aux antibiotiques…. Changer l’ADN des bactéries pathogènes en utilisant des bactériophages est une technologie prometteuse dans la lutte contre de nombreuses maladies. Entre autre, elle peut aider à restaurer la sensibilité aux antibiotiques des bactéries qui ont développé une résistance aux médicaments communs ».

– Une étude l’Université de Tel Aviv révèle que les jeunes gens ayant un Indice de Masse Corporelle (IMC) élevé auraient plus de risques de développer un cancer du côlon et du rectum plus tard. L’obésité pourrait également être liée à un risque de cancer du rectum de 71% chez les hommes et à un risque multiplié par deux chez les femmes.

– Neta Shlezinger et Pr. Amir Sharon du Département de Biologie moléculaire et d’Ecologie des plantes de l’Université de Tel-Aviv ont découvert la stratégie employée par les cellules immunitaires pour lutter contre les spores de moisissure que nous respirons chaque jour par milliers : elles les font se suicider. Selon les chercheurs, la compréhension de ce mécanisme conduira au développement de traitements plus efficaces pour les personnes souffrant d’un système immunitaire déficient, en raison d’une maladie ou d’une chimiothérapie, par exemple.

Les chercheurs ont créé un champignon génétiquement modifié produisant une grande quantité d’une protéine particulière capable d’inhiber le processus du suicide cellulaire, et donc plus résistante aux cellules immunitaires. L’organisme infecté par le champignon modifié était davantage atteint, et a eu beaucoup de mal à se débarrasser de l’infection. Par contre, le système immunitaire de l’organisme infecté par le champignon normal a facilement réussi à provoquer le suicide des cellules fongiques, ce qui lui a permis de se débarrasser du champignon invasif rapidement et efficacement.


  • -

En Orient, la Nuit n’est pas Encore Terminée

Category : Non classé

Par Albert Soued, écrivain

Massacres de Yézidis en Irak, de soufis et de chrétiens au Sinaï, esclavage en Libye, nettoyage ethnique en Syrie, crimes d’honneur sous l’Autorité palestinienne, pendaisons en nombre en Iran, rafles massives en Turquie et purges en Arabie, famine et épidémies au Yémen … et on peut continuer ainsi indéfiniment, tout en espérant qu’un jour une lueur apparaîtra peut-être à l’horizon.

Il y a 5 ans, on annonçait un « printemps arabe » et de la lumière ; mais cette lumière s’est vite éteinte, donnant lieu à un sombre chaos un peu partout, en Libye, en Syrie, en Irak, au Yémen ; seuls la Tunisie et l’Egypte ont réussi à échapper au joug barbare des « Frères musulmans » ou des milices islamistes, salafistes ou shiites.

Depuis la fin de la 2ème Guerre mondiale, les interventions extérieures occidentales ou russes au Moyen Orient n’ont entraîné que des désordres et des conflits intérieurs. Aujourd’hui deux états en particulier menacent la stabilité mondiale, du fait de leur volonté farouche d’acquérir un armement nucléaire, moyen efficace d’asseoir et même d’étendre leur pouvoir régional, la Corée du Nord et l’Iran, deux états qui forment ce qu’on appelle « l’Axe du Mal ».

Face à cet Axe du Mal, les nations démocratiques semblent désunies et incapables de réagir efficacement, de crainte de déclencher une guerre mondiale nucléaire.

Pour neutraliser la Corée du Nord, qui semble très avancée dans son arsenal bombe/missile de lancement, les Etats-Unis cherchent des moyens de dissuasion côté asiatique, Chine-Japon-Corée du Sud.

Les « 5+1 » nations ont conclu en 2015 un accord boiteux avec l’Iran, pour atténuer son ardeur à se nucléariser, mais qui ne sert qu’à gagner du temps et à ralentir son programme nucléaire, inspiré en partie de la Corée du Nord.

L’Etat islamique a été formé en 2013 pour réaliser le rêve musulman de reconstituer la « ouma » et un califat. Il a été initié par d’anciens militaires sunnites de l’armée irakienne, puis il a absorbé une série de milices sunnites en Afrique et en Asie qui lui ont fait allégeance, Mali, Somalie, Libye, Sinaï, Syrie, Irak… En peu de temps, il occupait plus de la moitié Syrie/Irak et menaçait le monde entier par des attentats perpétrés souvent par des nationaux de ces états, acquis à la cause islamiste. En 4 ans une coalition de forces occidentales, russes, iraniennes et les milices shiites affiliées, telles que le Hezbollah libanais, est venue à bout de l’Etat Islamique en tant qu’Etat. Les forces les plus efficaces, aussi bien en Irak qu’en Syrie, ont été les « peshmergas » kurdes qui ont été récompensées par la perte des champs pétrolifères conquis, au profit des armées régulières des 2 Etats, aidées de l’Iran. Les espaces libérés ont été aussitôt occupés par des troupes et des milices affiliées à l’Iran, avec l’aide brutale de la Russie qui n’hésite pas à bombarder des populations civiles. Ce dernier pays a réussi à installer deux bases maritimes et deux aéroports dans la zone alaouite de Syrie. L’Iran a commencé à installer une base militaire permanente au sud de Damas, à quelques km du Golan israélien.

L’association Russie-Iran-Hezbollah a sauvé la famille des Assad de la perte de la Syrie, a satellisé l’Irak au profit de l’Iran, a ouvert la voie de la Méditerranée à l’Iran dont les troupes sont à quelques km d’Israël.

Initiée par l’administration Obama, la politique de désengagement des Etats-Unis du Moyen Orient au profit de l’Iran, s’est poursuivie lors de la première année du gouvernement Donald Trump. Or l’Iran ne cache pas ses intentions et les répète à toute occasion, « détruire l’Etat d’Israël », seul et dernier obstacle à sa domination du Moyen Orient. Et dans ce but, il a armé son satellite libanais de 100 000 missiles dont certains sont précis avec des charges puissantes.

Comme le dit si bien le spécialiste politique de la région, Mordekhay Kedar, « dans une situation de menaces et de tensions, dans une région où les divers acteurs ont des intérêts divergents, soit apparaît un chef charismatique qui irradie le pouvoir et la sagesse, unifiant et protégeant toutes les parties dans un ensemble cohérent et prêt à affronter les menaces, soit chaque acteur de la région cherchera à sauver sa mise à sa manière, dans le désordre, se ralliant même à l’ennemi, s’il est plus fort ou plus déterminé ».

Le Qatar sunnite a fait son choix avant tout le monde en s’alliant à l’Iran, entraînant les foudres de l’Arabie et des Emirats en 2017. Le Hamas et l’Autorité Palestinienne se rallient au pourvoyeur financier, aujourd’hui l’Iran. Même la Turquie sunnite s’est retrouvée sous le parapluie Russie-Iran plutôt que sous celui de l’Otan. Le Liban, pourtant pluriconfessionnel, s’est retrouvé côté Iran, sous l’influence du Hezbollah shiite, au grand dam de l’Arabie pourvoyeur financier qui a réussi à récupérer son protégé provisoirement. Boudée par les Etats-Unis qui ont diminué leur contribution financière au lieu de l’augmenter, l’Egypte se retourne aussi vers l’Iran… Tant qu’un chef charismatique sunnite ne s’est pas affirmé dans la région, la débandade favorisera l’Iran.

Des velléités sont apparues côté Arabie saoudite, portant le nom MBS, l’héritier du trône Mohamed ben Salmane, sous l’instigation de son mentor MBZ, le cheikh Mohammed Ben Zayed, dirigeant de facto de l’EAU (Emirats Arabes Unis) et avec l’appui du gendre de Donald Trump, Jared Kuchner. Il semble vouloir entrainer son pays dans le sens de la modernité et de la tolérance envers les autres religions, une gageure très difficile à réussir dans un contexte aussi arriéré et aussi rigide.

L’Arabie est en difficulté aussi bien sur le plan intérieur qu’extérieur. Depuis 3 mois, elle mène une campagne vigoureuse d’information des communautés juives dans le monde sur son programme de réformes.

A nous de l’aider dans son immense tâche courageuse et risquée pour apporter un peu de lumière à l’Orient. Il y a va aussi de l’avenir de l’Europe et de l’Occident.


  • -

Tsedek-Info d’Israël n° 126 nov-dec 2017

Category : Non classé

Distinctions & performances

– Le magazine Travel & Leisure a dressé la liste des meilleurs aéroports du monde et a attribué la 8ème place à l’aéroport Ben Gourion, la 1ère place revenant à l’aéroport de Singapour.
– Ce magazine a également fait la liste des meilleures villes en Afrique et au Proche-Orient, attribuant la 2ème place à Jérusalem et la 7ème à Tel Aviv.
Dans la catégorie des meilleurs hôtels, Israël se distingue aussi grâce au Waldorf Astoria de Jérusalem qui se hisse à la 2ème place et le Norma de Tel-Aviv à la 7ème place.
– Pr. Berta Levavi-Sivan a obtenu le prix Kaye Innovation 2017 pour ses découvertes en aquaculture (voir ci-dessous High Tech)
– Dans le domaine de l’innovation (Global Innovation Index), Israël a été classé pour la 7ème fois consécutive à la 1ère place pour la région « Afrique du Nord et Asie occidentale » et à la 17ème place parmi 127 pays (contre 21ème en 2016).
– Israël est classé 13ème parmi 152 pays pour les demandes de reconnaissance internationale de brevets ; il occupe la 1ère place mondiale dans les exportations de services dans le domaine de la technologie de communication et d’information, la 4ème place mondiale pour le pourcentage de femmes diplômées universitaires qui travaillent, la 3ème place dans le domaine de la coopération entre les universités et l’industrie et la 4ème place pour les investissements étrangers dans la recherche et le développement.
– L’auteur David Grossman a remporté à Londres le prix prestigieux « Man Booker International Prize », pour « Un cheval entre dans un bar », un douloureux portrait de la société israélienne.
– L’espérance de vie moyenne est de 82,5 ans (80,6 pour les hommes et 84,3 pour les femmes), ce qui place le pays au 8ème rang mondial.
– Un jeune lycéen de la classe 12, Mor Divshi, a obtenu la médaille d’or à la 25ème olympiade philosophique de Rotterdam, sur 50 pays. Il avait fait un essai sur les changements dans les relations professionnelles et personnelles dues à la société digitale.
– Le jeune druze Zeid Medah, originaire de Kfar Samia, est devenu champion du monde de boxe Thaï des moins de 15 ans
– Pour la quatrième année consécutive, l’Université de Tel-Aviv se classe à la 9ème place dans le monde, pour le nombre de ses diplômés de premier cycle devenus entrepreneurs, selon le classement de la société d’analyse de marché Pitchbook Data.
– Le magazine Lady Globes a choisi la ministre Ayelet Shaked, du parti Habayit Hayehoudi, comme «la femme la plus influente d’Israël».

High Tech

– La société Flytrex va livrer des colis à l’aide de drones et utilise un logiciel novateur, qui peut faire plus que transporter des colis du point A au point B. Les drones disposent d’informations sur les conditions météorologiques, sur la topographie des lieux et sont avisés de la présence d’autres drones dans les airs. Flytrex démarre un projet pilote avec les services postaux ukrainiens. Ses drones pourront transporter des colis pesant jusqu’à 3kg et les délivrer en moins d’une demi-heure.
– 20% des poissons sont obtenus aujourd’hui par aquaculture. Pourquoi en aquaculture les poissons sont-ils lents à se développer ? Pr. Berta Levavi-Sivan de l’Université Hébraïque de Jérusalem a identifié de fines molécules appelées Neurokinin B (NKB) and Neurokinin F (NKF) qui sont sécrétées par le cerveau des poissons et qui jouent un rôle crucial dans leur développement et leur reproduction. Elle a réussi à développer des inhibiteurs de ces molécules qui permettent d’augmenter de 25% la récolte de poissons dans les mêmes conditions d’aquaculture. La technologie a été brevetée et confiée à la start-up AquiNovo du groupe Trendlines.

Archéologie

– D’après la datation au carbone 14 réalisée sur des noyaux d’olives, la cité du site de Khirbet Kéfaya daterait du XIe siècle avant notre ère, ce qui correspond à l’époque du du roi David. D’après les archéologues de l’Autorité des Antiquités d’Israël (AAI), à la frontière entre les royaumes philistin et judéen, cette cité n’est autre que Shaarayim, la cité du combat entre David et Goliath. Une nouvelle exposition intitulée « Dans la vallée de David et Goliath » présente le résultat de 8 ans de fouilles d’une grande valeur historique et archéologique. Un artefact porte une inscription intéressante, sans doute l’un des plus vieux spécimens d’écriture hébraïque découverts à ce jour. Autres objets d’intérêt : pièces rituelles dans des sanctuaires cultuels, sculpture en pierre, unique, représentant un petit temple et décorée d’éléments architecturaux, qui semblent faire écho aux descriptions bibliques du Temple du roi Salomon et de son palais à Jérusalem, des poteries, des armes comme les trois épées en fer…
Amanda Weiss, directrice du musée des Pays de la Bible de Jérusalem, participera à l’inauguration du musée de la Bible (MOTB) de Washington dont la vocation est de présenter l’influence, l’histoire et le récit de la Bible, à travers une série d’expositions hautement technologiques et des expériences interactives. L’exposition « Dans la vallée de David et Goliath » inaugurera le Musée en novembre.
– Les chercheurs de l’Autorité des Antiquités d’Israël (AAI) ont découvert sur le site de Rosh Haa’yin un énorme réservoir et un système d’adduction d’eau, vieux de 2700 ans. Selon Gilad Itach, directeur des excavations, il s’agirait d’un réservoir souterrain de 20m de long et d’une profondeur de 4m, recueillant les eaux de pluie, sous un édifice ayant des murs de 50m. Cette construction pourrait avoir abrité l’administration des fermes voisines, édifiées à l’époque de la domination assyrienne du royaume d’Israël.
– Dans un site de fouilles en Galilée, dans le vieux village de Huqoq, co-dirigé par Shua Killevitz de l’AAI, des représentations sans précédent du récit biblique de Jonas et de la baleine ont été découvertes sur les mosaïques d’une synagogue datant du 5ème siècle. Les jambes de Jonas apparaissent pendantes, sortant de la bouche d’un gros poisson, lui-même avalé par un autre, plus grand, qui est lui-même consommé par un troisième, plus imposant encore. Parmi les trouvailles en mosaïque, on note aussi une scène montrant des hommes en train de construire une tour à l’aide de pierres, la tour de Babel. A noter également, un médaillon en mosaïque qui représente Hélios, le dieu du soleil gréco-romain, dans un chariot tiré par quatre chevaux. Il est entouré de personnifications des mois, des signes du zodiaque et des quatre saisons. Mais on trouve aussi l’image de Samson et des renards (Juges 15:4) et Samson transportant la porte de Gaza sur ses épaules (Juges 16:3). En plus de leur valeur artistique, les mosaïques sont une fenêtre ouverte sur le style de vie et les techniques d’artisanat utilisées il y a environ 1 500 ans.
– Lors d’excavations à Timna, dans le Négev, Dr. Naama Sukenik de l’AAI & Dr. Erez Ben-Yosef de l’Université de Tel Aviv ont découvert des teintures datant de l’époque des rois David et Salomon, dans des tissus vieux de 3000 ans et bien conservés vu, la sécheresse des lieux. Les plantes sont la garance qui donne une teinte rouge et la guède ou indigotine qui donne du bleu indigo.
– Selon l’AAI, un récit sur la chute de Jérusalem de Flavius Josèphe, historien judéo-romain du 1er siècle, se trouve confirmé par des objets découverts sur une ancienne route qui reliait les portes de la ville et le bassin de Siloé au Temple. Il s’agit d’armes utilisées par des légionnaires romains et des rebelles juifs. Les archéologues ont aussi mis la main sur des pierres de tirs d’arbalète, lancées par les catapultes romaines, et des pointes de flèches utilisées par les rebelles juifs derrière les barricades, alors que la ville était livrée aux Romains en l’an 70 de l’ère commune.

Défense

– La société Aeronautics a développé deux nouveaux drones. L’Orbiter 4 est dédié aux missions maritimes avec son autonomie de 24 heures et sa capacité d’embarquement de deux charges pour un poids de 50 kg. Pour ces deux charges, l’appareil peut exploiter différents radars (patrouille maritime, synthèse d’ouverture), un capteur d’interception, une charge électro-optique, ou encore un satellite de communication.
Pegasus 120, est un multi-rotor pouvant soulever jusqu’à 75 kg de charge qui se destine aux missions militaires spéciales. (http://www.drone-actu.fr)
– Rafael Advanced Defense Systems Ltd a développé le nouveau missile Gil 2 de la 5ème génération dans la famille des missiles Spike. Ce missile est guidé par un système électro-optique et des capteurs à rayons infrarouges qui permettent d’effectuer des éliminations ciblées très rapides et précises quelles que soient les conditions. Il peut être tiré en lui laissant atteindra sa cible sans intervention, mais il peut aussi être contrôlé à distance durant son vol pour être redirigé en cas de changement soudain de la cible.
Spike LR II est un autre missile développé qui pèse 12,7 kg, avec une portée de 5,5 km s’il est tiré d’un véhicule ou d’un lanceur et 10 km s’il est tiré d’un hélicoptère.
– Israel Aerospace Industries (IAI) a développé une version navale du drone MALE (Moyenne Altitude Longue Endurance) Heron 1, pour des patrouilles de longue durée. Heron1 emporte une charge utile électro-optique « avancée », à savoir le MOSP (Multi-mission Optronic Stabilized Payload) développé par la division Tamam d’IAI, ainsi qu’un radar de surveillance léger conçu par ELTA. Ce Heron1 peut transporter simultanément des charges et des capteurs multiples, ce qui lui permet de fournir une gamme complète de capacités de collecte de renseignements, de détection de cible et d’identification. D’une endurance de 20 heures, il est en mesure de suivre une centaine d’objectifs jusqu’à une distance de 322 km.

Inventions et découvertes

– Les matériaux ayant une mémoire des formes se caractérisent par leur capacité à réparer les déformations qui leur sont infligées — par exemple de la déformation plastique –, et à recouvrir leur forme originelle. Ces matériaux existent sous deux phases cristallines: la phase primaire de l’austénite, stable et symétrique sous hautes températures, et la phase martensite, qui se caractérise par une symétrie inférieure et une force supérieure. Un exemple de transition d’une de ces phases à l’autre est celui du trempage d’acier. Le passage de la phase d’austénite à la phase de martensite peut être activé en appliquant une charge mécanique sur le matériau ou en le refroidissant. La structure de faible symétrie de la martensite permet au matériau d’absorber des déformations plastiques considérables, en réorientant les cristaux de martensite déformés, et ce en fonction de la direction de la pression appliquée. Même après la déformation plastique, les cristaux de martensite « se souviennent » de leur phase primaire d’austénite et sont capables de restaurer leur configuration d’origine. Un tel phénomène se produit lorsque que le matériau est chauffé, l’énergie thermique se transformant alors en énergie mécanique et restaure la forme originelle du matériau.
Une étude menée par l’étudiant doctorant Oleg Kovalenko et Dr Leonid Klinger, dirigés par le Pr Eugen Rabkin du Département des Sciences et Génie des Matériaux des Matériaux du Technion a démontré pour la 1ère fois la mémoire de forme des microparticules d’or, alors que jusqu’à présent elle n’a été observée que dans très peu de métaux. Grâce à cette découverte, la création de chaleur émise par le courant électrique sur la zone de contact serait utilisée pour réparer les dommages mécaniques du contact. Cette découverte pourrait ainsi mener au développement de micro et de nano-robots, capables de se réparer eux-mêmes, de composants et dispositifs mécaniquement stables et résistants aux dommages nanométriques ; et elle pourrait contribuer aussi à la livraison ciblée de médicaments sur des zones spécifiques du corps du patient.
– Hadar Taite, diplômée en Communication visuelle à l’Institut technologique de Holon, a développé une application appelée « Eyegetby » qui fournit des outils aux daltoniens pour corriger leur handicap. Grâce à cette invention disponible d’ici à 2 ans, les personnes atteintes de daltonisme pourront bientôt faire la différence entre la couleur des légumes au supermarché, s’habiller avec des couleurs adaptées et réaliser de nombreuses autres choses qui leur étaient impossibles jusqu’à présent.
– Une étude de l’Institut de recherche sur les céréales de la Faculté des sciences de la vie de l’Université de Tel Aviv, dirigée par le Dr. Assaf Distelfeld, en collaboration avec la société NRGene, a réussi à séquencer le génome du blé, identifiant les mutations génétiques qui ont transformé le blé sauvage, — qui répand ses graines à tout vent– en céréale domestique cultivable par l’homme. L’étude permettra de comprendre d’autres traits essentiels du blé moderne, comme la tolérance à la sécheresse ou la résistance aux maladies et aura un impact significatif sur la sécurité alimentaire mondiale.
Grâce à un algorithme très particulier de NRGene de Nes Tsiona, on a pu décoder le génome du blé sauvage qui comporte 17 milliards de nucléotides, soit 34 fois plus que le génome humain ! Le Dr. Distelfeld : « Le premier trait que nous avons recherché dans le génome est celui qui différencie le blé domestique du blé sauvage: la réunion des graines en épis, au lieu de leur dispersion. Pour ce faire, nous avons divisé notre population génétique en plusieurs groupes: les plantes ayant hérité de la caractéristique de l’intégration des épis, et celles dont les épis se désarticulent entièrement ou partiellement. Une comparaison entre l’ADN de ces différents groupes a révélé deux mutations spécifiques, qui n’apparaissent que dans le blé aux épis articulés. … Avec les outils dont nous disposons aujourd’hui, nous pourrons identifier dans le génome du blé également les gènes responsables d’autres fonctions, comme la valeur nutritionnelle, la productivité, la résistance aux ravageurs ou face à l’évolution des conditions climatiques telles que le froid, la chaleur et la sécheresse etc. Ces informations constitueront une base vitale pour l’amélioration future des variétés de blé que l’homme fait pousser, et auront un impact significatif sur la sécurité alimentaire mondiale au 21e siècle »
– Des scientifiques de l’Institut Weizmann ont identifié une protéine appelée Agrine, qui est présente chez les vertébrés au cours du développement embryonnaire, mais qui disparait peu de temps après la naissance. Injectée à une souris, la protéine a « déverrouillé » un processus de régénération qui a permis au tissu musculaire cardiaque de se réparer. Selon Pr Eldad Tzahor, qui dirige l’équipe de chercheurs et d’étudiants du Département de biologie cellulaire et moléculaire, le renouvellement du tissu cardiaque chez l’adulte est un phénomène connu chez certains vertébrés. Ainsi les poissons régénèrent les cœurs endommagés, mais pour l’homme le processus s’arrête au niveau de l’embryon, alors que chez la souris le coeur peut se régénérer dans la semaine qui suit sa naissance.
– Dr. Shelly Levy-Tzedek, chef du Laboratoire de Réhabilitation Cognitive du vieillissement au Département de thérapie physique et du Centre Zlotowski pour les Neurosciences de l’Université ben Gourion du Négev, et son équipe, ont découvert que les personnes âgées procédaient de la même manière que les bébés pour atteindre des objets ou pour procéder à des mouvements, mais ils le font beaucoup plus lentement, avec beaucoup d’erreurs. Les bébés agissent selon un mécanisme appelé « exploration-exploitation ». Lors de l’exploration ils font des mouvements rapides et désordonnés dans toutes directions jusqu’à trouver celui qui est adapté, puis l’exploitent habilement. Le centre a mis au point une méthode pour corriger les défauts dus à la vieillesse.

Problèmes de société

– Selon une étude génétique approfondie de Tsvi Messinaï, la proportion de musulmans d’origine juive dans la population palestinienne est de 85%, tous convertis de force tout au long des 14 siècles passés. La plupart ont préservé leur patronyme juif au fil des générations et les autres ont des noms légèrement arabisés. Le pays a réussi à intégrer 25% de russes non juifs en l’espace d’une trentaine d’années. Ne pourrait-il pas essayer de faire de même pour au moins une partie des marranes arabes ?
– On constate un lent et profond processus de retour à l’identité juive depuis plusieurs décennies au sein de l’Etat hébreu qui ressort de trois enquêtes très sérieuses menées sur 30 ans conjointement par l’Institut Guttman de Jérusalem pour la Recherche sociale appliquée, l’Institut de la Démocratie israélienne à l’université de Tel-Aviv et la Fondation Avi Chaï. Ainsi 94 % des citoyens juifs font la circoncision de leurs fils, 91 % leur Bar-Mitsva (63 % font la Bat-Mitsva à leurs filles), 92 % observent la semaine de deuil pour un proche (shivaa), 90 % lui font la prière du Kadish, 86 % lui font un enterrement juif, et 80 % se marient devant un rabbin. 90 % assistent au Séder de Pessah (67 % ne mangent pas d’aliments avec du levain pendant 8 jours), 82 % allument les bougies de Hanouka, 68 % respectent sérieusement le Yom Kippour, 36 % assistent à la lecture de la Méguila d’Esther à Pourim, pendant que 85 % marquent le coup d’une manière ou d’une autre pour chacune des grandes fêtes du calendrier hébraïque. 84 % passent leur samedi en famille, 69 % font ensemble un repas le vendredi soir, 66 % allument les bougies et 60 % disent le Kiddouch du vendredi soir… Et ce, même si 65 % regardent leur télé, 52 % continuent de surfer sur Internet et 37 % s’adonnent à une activité sportive, pendant que 29 % mangent en dehors de chez eux et que seulement 11 % travaillent ce jour-là comme salariés.
Par ailleurs, 76 % mangent casher chez eux, 72 % ne mangent jamais de porc et 70 % mangent aussi casher à l’extérieur. 71 % considèrent l’étude des textes du judaïsme (Bible, Michna, Talmud, etc.) comme importante, alors que 16 % seulement s’y adonnent concrètement, mais que 24 % se rendent en pèlerinage sur les tombeaux des grands Sages juifs et que 13 % disent consulter régulièrement un rabbin sur leurs problèmes personnels et/ou familiaux, 17 % se disant intéressés par les « expériences musicales » du judaïsme…
Côté foi en Dieu, 80 % déclarent que « Dieu existe », 80 % qu’un bon comportement humain entraîne une « récompense divine », 77 % pensent qu’un « pouvoir supérieur » gouverne le monde, 72 % disent que prier permet de se sortir d’une mauvaise situation, 67 % considèrent le peuple juif comme « élu » par le Créateur, 65 % que la Torah et ses commandements sont d’ordre divin, pendant que 56 % croient dans « le monde futur » (o’lam haba) et 51 % en la venue du Messie, 34 % estimant que les non-religieux « mettent en danger tout le peuple d’Israël »…
– Les avortements ont diminué de 32% en 25 ans, Israël se situant en Europe à la 27ème place sur 28 (18 240 avortements en 2015).
– Selon l’Institut Taub, entre 2008 et 2014, le nombre d’ultra-orthodoxes en début de cursus dans l’éducation supérieure en Israël est passé de 1122 à 3227, dont 2/3 de femmes. L’intégration des ultra-orthodoxes dans la force de travail pourrait avoir un impact énorme sur la pauvreté et fournir la force de travail nécessaire pour des secteurs clés de l’économie comme le high-tech, actuellement en pénurie de travailleurs diplômés. Cette catégorie sociale pauvre représente 11% de la population mais elle a un très fort taux de naissances qui contribue à l’expansion démographique du pays.

Environnement

Les récifs coralliens sont en pleine mutation et le réchauffement climatique entraîne leur extinction. Des scientifiques de l’Université Bar-Ilan en Israël sont impliqués dans une belle découverte concernant les coraux de la mer rouge. Les récifs coralliens du golfe d’Aqaba peuvent résister à des températures élevées de l’eau et à son acidification. Ces supers coraux de l’espèce Stylophora pistillata pourraient un jour réensemencer des récifs coralliens partout où les coraux meurent.
À l’Institut inter-universitaire pour les sciences de la mer d’Eilat (Israël), des scientifiques ont exposé des Stylophora pistillata collectés dans le golfe d’Aqaba, à différentes températures de l’eau et à l’acidification. Les conditions ressemblent aux conditions en été d’un océan futur dans cette région si le réchauffement de l’océan local se poursuit à son rythme actuel d’environ 0,4 à 0,5 ° C par décennie. Ils ont vérifié la santé des principales fonctions physiologiques des coraux, mesuré des variables comme le métabolisme de l’énergie, la capacité de construire un squelette et l’échange de nutriments au niveau moléculaire entre les coraux et leurs symbiotes, les algues. Ces variables physiologiques n’ont pas été affectées par un traitement expérimental sévère. Les coraux vivent en symbiose avec un partenaire algue, comme les humains sont en symbiose avec des bactéries intestinales. Comme les bactéries dans l’intestin aident à la digestion, fournissant des nutriments précieux au reste du corps, les algues qui vivent dans le partenaire corail fournissent des nutriments aux coraux. Pr Maoz Fine de la Faculté des sciences de la vie Mina et Everard Goodman de l’Université Bar-Ilan :
« Les coraux dans le golfe d’Aqaba sont pré-acclimatés à la tolérance thermique due à la géographie spéciale et à l’histoire récente de la mer Rouge. À la fin de la dernière ère glaciaire, les coraux ont commencé à coloniser la mer Rouge grâce à la liaison sud avec l’océan Indien. Le goulot d’étranglement thermique à l’entrée sud avec des températures de l’eau en été augmentant de 30 à 32°C a créé une barrière sélective, les plus résistants se sont déplacés vers le nord. Or, cette population fondatrice résistante à la chaleur a rencontré beaucoup d’eaux plus fraîches une fois atteinte l’extrémité nord où se trouve le golfe d’Aqaba. L’étude a émis l’hypothèse que ces coraux pourraient mieux résister au réchauffement océanique, car ils ne sont pas seulement issus d’une population fondatrice sélectionnée par la chaleur, mais ils ont également commencé leur réchauffement à partir d’une température plus basse par rapport à leurs homologues du centre et du sud de la mer Rouge ».

Agriculture et botanique
– Le génome du tournesol ou « Helianthus annuus » est très complexe et difficile à déchiffrer vu ses nombreuses séquences. Dr. Sariel Hubner du « MIGAL Galilee Research Institute » a réussi à le décoder, ce qui permettra de développer de nombreuses variétés et d’obtenir une meilleure qualité d’huile. Par ailleurs le tournesol est utilisé comme plante modèle en écologie, aidant à créer des espèces résistant à de sévères conditions climatiques ou d’environnement.
– Afimilk a développé une caméra et un système informatique capables d’observer et de délivrer en temps réel des informations sur le bien-être d’un élevage. Ainsi à la ferme aux 1 000 vaches du kibboutz Shefayim, capteurs et logiciels de gestion mesurent en temps réel le contenu en matières grasses et en protéines du lait, le débit de la traite… Grâce à cette technologie développée avec l’aide de l’Institut Volcani, le pays recense le plus haut taux de productivité au monde 1,5 milliards de litres de lait tirés de 125 000 vaches.

Économie
La Fondation Shoresh a fait une étude sur le niveau de la pauvreté et des inégalités économiques dans le pays. Selon l’index Gini de l’Ocde, Israël est en 2ème position après les Etats-Unis sur le plan des inégalités et en 1ère position sur le plan de la pauvreté, au double de la moyenne de l’Ocde, dues surtout à une très faible productivité. L’origine de cette situation se trouve dans l’existence de 2 pôles économiques, l’un très performant, celui du high tech et un pôle à démographie galopante constitué de populations peu éduquées ou peu formées à l’économie moderne, les ultra-orthodoxes et les arabes.

Santé
– Les systèmes de reconnaissance vocale répondent à des normes de prononciation très précises, qui excluent des millions de personnes avec des troubles de la parole, ou un accent très prononcé. Voicette a mis au point Talkitt, une application qui permet aux personnes qui ont des troubles moteurs, de la parole et du langage de communiquer facilement en utilisant leur propre voix. Voici comment fonctionne l’appli : après avoir enclenché l’application, il est demandé à l’utilisateur d’écrire, puis de lire à voix haute des phrases usuelles, telles que « J’ai faim », ou encore « Eteins la lumière ». Le logiciel enregistre les sons à partir desquels il apprend la prononciation de chacun. L’application peut également permettre à une aide de taper directement les phrases, si l’utilisateur ne peut pas travailler de manière indépendante. Après une brève période de formation, l’application est en mesure de transformer les déclarations de l’utilisateur en discours normalisé, qu’il produit instantanément sous forme de messages texte ou audio. La commande vocale de l’application peut ainsi comprendre les nouveaux messages audio et écrits générés. De plus, Talkitt peut également être employée pour améliorer la communication lors de rapports face à face de personnes ayant un trouble de la parole. Cofondée par Danny Weissberg, son Directeur Général et Stas Tiomkin, son Directeur Technique, Voicett de Tel Aviv est née au sein de l’incubateur Dreamlt Health. Cette appli sera utile aux personnes atteintes du syndrome de Down, de Parkinson, d’une paralysie cérébrale, ou en phase de convalescence d’une lésion cérébrale ou d’un accident vasculaire cérébral.
– Dr. Tovit Rosenzweig, de l’Université d’Ariel, a découvert qu’une plante broussailleuse du Négev appelée « Sira kotzanit » (en français: Burnet, en latin: Sarcopoterium spinosum) agit de manière très efficace sur l’équilibre glycémique et augmente l’efficacité de l’insuline produite par le pancréas, ce qui est une manne pour les diabétiques.
– Dr Eran Elinav, immunologue à l’Institut Weizmann, a découvert que si la moitié des personnes ont une meilleure réponse glycémique au pain complet, l’autre moitié répond mieux au pain blanc. « Ces résultats sont non seulement fascinants, mais aussi potentiellement très importants, car ils pointent vers un nouveau paradigme : différentes personnes réagissent différemment aux mêmes aliments. Et c’est la condamnation du régime unique… Il est possible de prédire chez chacun le meilleur type de pain, celui entraînant une meilleure réponse glycémique, en s’appuyant sur la seule analyse préalable du macrobiote »
– Sur le plan de la santé, le taux de vaccination atteint 94%. Le taux de consommation d’alcool est l’un des plus bas au monde. Le taux de mortalité infantile est de 4 décès et 5 décès maternels pour 1 000 naissances, valeurs extrêmement basses. Selon l’indice OMS du risque de mort par maladie grave, Israël occupe la 5ème place dans le monde, avec un risque de décès de 9,3 %. Par contre 8000 citoyens fumeurs meurent chaque année du fait de la cigarette, dont 10% du fait de la simple exposition à la fumée. 40% des hommes et 3 % des femmes fument à l’issue du service militaire, soit une augmentation de 42% par rapport à l’entrée dans l’armée.
– L’utilisation d’une simple polymérisation par greffe des membranes commercialisées est un développement prometteur pour contrôler la filtration des agents pathogènes de l’eau potable et éliminer plus efficacement les virus. Pr. Moshe Herzberg du Département de dessalement et de traitement de l’eau de l’Institut Zuckerberg de recherche sur l’eau à l’Université Ben Gourion et son groupe ont greffé un revêtement d’hydrogel spécial sur une membrane d’ultrafiltration courante. L’hydrogel est un polymère « zwitterionique » (molécule à charges opposées dans des atomes non adjacents) qui empêche les virus d’approcher et de passer à travers la membrane. Il contient des charges positives et négatives et améliore l’efficacité en affaiblissant l’accumulation de virus sur la surface filtrante modifiée. Le résultat a montré un taux significativement plus élevé d’élimination des virus de l’eau, y compris le norovirus humain et l’adénovirus. Les adénovirus peuvent causer un large éventail de maladies comme le rhume, la gorge (la pharyngite), la bronchite, la pneumonie, la diarrhée, la conjonctivite, la fièvre, l’inflammation de la vessie ou la cystite, des inflammations de l’estomac et des intestins (gastro-entérite) et des maladies neurologiques. Le norovirus peut causer des nausées, des vomissements et de la diarrhée. Il est la cause la plus fréquente de la gastro-entérite virale chez l’homme et est considéré comme étant la deuxième cause de mortalité associée à la gastro-entérite.
– La résistance aux antibiotiques développée par les bactéries est l’une des plus grandes menaces connues de la médecine actuelle. Une équipe de chercheurs de la Faculté de Médecine de l’Université de Tel-Aviv, Dr. Ido Yosef et Moran Goren et les doctorants Rea Globus et Shahar Molshanski-Mor sous la direction du Pr. Udi Qimron, a développé une technologie de pointe susceptible de neutraliser l’activité nuisible des bactéries pathogènes et de restaurer leur sensibilité aux antibiotiques. La nouvelle méthode basée sur l’élargissement de la gamme d’action des bactériophages, virus infectant les bactéries, servira de base au développement de médicaments innovants.
Pr. Qimron : « Changer l’ADN des bactéries pathogènes en utilisant des bactériophages est une technologie prometteuse dans la lutte contre de nombreuses maladies. Elle peut aider à restaurer la sensibilité aux antibiotiques des bactéries qui ont développé une résistance aux médicaments communs »


  • -

LA LISTE DES 45 INVENTIONS D’ISRAËL QUI CHANGENT (UN PEU, BEAUCOUP, PASSIONNEMENT, A LA FOLIE) LE MONDE.

Category : Non classé

LA LISTE DES 45 INVENTIONS D’ISRAËL QUI CHANGENT (UN PEU, BEAUCOUP, PASSIONNEMENT, A LA FOLIE) LE MONDE.

L’une des plus grandes sources de fierté d’Israël est son nombre impressionnant d’inventions et d’innovations dont ses citoyens sont à l’origine depuis 1948. Et ce, en dépit des défis démographiques, géographiques et diplomatiques auxquels l’Etat est confronté. Ainsi l’ingéniosité israélienne a donné naissance à l’irrigation par goutte-à-goutte, aux tomates cerises, aux grilles de voitures électriques, à la clé USB…

Tout au long du deuxième semestre 2011, le Bloomfield Science Musem de Jérusalem expose au public les 45 plus grandes inventions israéliennes. Les organisateurs de l’évènement précisent toutefois que bien d’autres inventions auraient eu leur place dans ce musée mais qu’ils ont du, pour des raisons de manque de place, limité le nombre d’exposants.

La fondation ISRAEL21c a mis en ligne sur son site internet, dans un ordre aléatoire, la liste de ces 45 inventions.

1. Given Imaging : leader mondial dans le développement et la promotion de solutions agréables pour le patient qui doit subir un examen de détection de troubles dans les voies gastro-intestinales. Son invention la plus célèbre est la PillCam, une capsule munie d’une mini-caméra et qui permet d’explorer le corps du patient sans douleur. Ce système est aujourd’hui reconnu dans le monde entier pour son efficacité.

2. Netafim : pionnier mondial dans le domaine de l’irrigation intelligente et par goutte-à-goutte. L’idée vient de l’ingénieur israélien Simcha Blass qui a conçu un système permettant de contrôler l’écoulement de l’eau afin d’irriguer des cultures particulières. L’entreprise, dont le siège social est dans un kibboutz, propose ses services dans 113 pays et a implanté 13 usines à travers le monde.

3. Ormat Technologies : conçoit, développe, construit, possède, fabrique et exploite des centrales géothermiques dans le monde entier. L’entreprise fournit ainsi de l’énergie propre dans plus de 20 pays.

4. Pythagoras Solar : l’entreprise a créé la première fenêtre solaire au monde qui combine efficacité énergétique, production d’énergie et clarté. Cette unité de verre transparente photovoltaïque peut être facilement intégrée lors de la construction de bâtiments classiques

5. Hazera Genetics : projet de deux professeurs de la Faculté d’agriculture de l’Université hébraïque de Jérusalem qui a donné naissance à la tomate cerise – un aliment délicieux qui mûrit lentement et ne qui pourrit pas lors de son exportation.

6. BabySense : dispositif sans contact tactile, sans radiation, conçu pour empêcher la mort subite. Fabriqué par Hisense, l’appareil surveille la respiration d’un bébé et ses mouvements à travers le matelas pendant son sommeil. Une alarme visuelle et auditive est activée si la respiration cesse pendant plus de 20 secondes ou si le taux de respiration ralentit à moins de 10 respirations par minute.

7. EpiLady : le premier épilateur électrique. Il est parvenu, depuis sa création en 1986, à assurer sa place de leader mondial sur le marché des soins de beauté en vendant près de 30 millions de produits.

8. 3G Solar : créateur d’une alternative à faible coût à base de silicium qui génère plus d’électricité que les modules solaires photovoltaïques et à moindre coût par kilowattheure.

9. MobileEye : combine une minuscule caméra numérique avec des algorithmes sophistiqués pour aider les conducteurs à conduire de manière plus sûre. Le système de direction est lié à un appareil qui émet une alerte lorsque le conducteur est sur le point de changer de voie par inadvertance, avertit d’une collision imminente et détecte les piétons. MobileEye travaille aujourd’hui avec General Motors, BMW ou encore Volvo.

10. Levianthan Energy : l’entreprise a créé la Tulipe à Vent, sorte d’éolienne qui fabrique de l’énergie propre à faible coût, silencieuse, sans vibration, esthétique, qui peut s’adapter à n’importe quel changement de direction du vent et qui peut s’implanter sur n’importe quel toit de maison.

11. Rav Bariach : a créé la porte de sécurité en acier, devenue un standard en Israël. Son blocage géométrique dont les cylindres s’étendent à partir de points différents dans le cadre de la porte, est aujourd’hui vendu sur les cinq continents de la planète.

12. BriefCam : système de vidéo-synthèse qui permet de visionner des heures de vidéosurveillance en quelques minutes en résumant les images aux principaux mouvements. Un gain de temps considérable pour des enquêteurs qui doivent visionner des centaines d’heures d’enregistrement pour retrouver un suspect potentiel.

13. GridON : système ayant pour but de réduire les conséquences des défauts de courant sur les réseaux d’électricité et de promouvoir la flexibilité dans les procédures de distribution.

14. Better Place : idée de l’Israélien Shai Agassi qui a modélisé une grille de voitures électriques utilisée à présent dans le monde entier.

15. Intel Israël : la branche israélienne d’Intel a changé la face du monde de l’informatique avec le processeur 8088 (le «cerveau» du premier PC), MMX et la technologie mobile Centrino. Les ingénieurs israéliens d’Intel dans les années 1990 ont du toutefois convaincre les patrons, sceptiques, de l’efficacité de la technologie MMX, une innovation visant à améliorer le traitement informatique. Celle-ci est aujourd’hui considérée comme un point central dans l’histoire de l’entreprise.

16. La clé USB : l’omniprésent petit appareil de stockage portable fabriqué par SanDisk, a été inventé par Dov Moran sous l’apparence d’une version améliorée du disque et de la technologie de la disquette grâce à l’utilisation de la mémoire flash et une interface USB permettant la connexion aux ordinateurs personnels.

17. TACount : système de microbiologie fonctionnant en temps réel qui permet la détection et le comptage des micro-organismes nuisibles en l’espace de quelques minutes. La méthode classique de culture cellulaire prend entre plusieurs heures et quelques jours. La technologie s’applique au contrôle des boissons, des eaux usées, des produits pharmaceutiques et à celui de la production alimentaire.

18. Solaris Energy : a innové de façon écologique et économique en créant des panneaux solaires flottant, permettant ainsi d’économiser l’utilisation de terres précieuses pour l’agriculture. L’évaporation qui s’échappe des réservoirs est par ailleurs contrôlée.

19. HydroSpin : développe un système de tuyauterie interne qui fournit de l’électricité pour la surveillance des eaux et des systèmes de contrôle dans les zones reculées et emplacements sans accès à l’électricité.

20. Le Centre de recherche Volcani du ministère de l’Agriculture et du Développement rural : vise à améliorer les systèmes existants de production agricole en introduisant de nouveaux produits, procédés et équipements. La recherche fondamentale et appliquée est menée dans six instituts et deux centres de recherche régionaux par plus de 200 scientifiques, 300 ingénieurs et techniciens.

21. Rosetta Green : une entreprise créée en 2010 dérivée de la division agro-biotechnologie de Rosetta Genomics qui développe des sortes de plantes améliorées pour l’agriculture et les industries des biocarburants en utilisant des gènes uniques appelés microARN.

22. Mazor Robotics’Spine Assist et autres robots chirurgicaux : ont révolutionné la chirurgie du rachis en offrant une procédure bien plus précise et en recourant à bien moins de radiation que le procédé habituel.

23. Le moniteur cardiaque optique développé par le professeur Ze’ev Zalevsky de l’université de Bar-Ilan University ProfZe’ev : technologie médicale révolutionnaire utilisant une caméra rapide et une petite source de lumière laser.

24. Elya Recycling : a développé et breveté une méthode innovante pour le recyclage du plastique basée sur des ingrédients naturels. Cette méthode permet de produire de la matière première utilisée dans la production de sacs à main en utilisant 50% d’énergie en moins que les méthodes de recyclage actuelles.

25. Like-A-Fish technologies : système unique au monde qui permet d’extraire de l’air à partir d’eau et ainsi de respirer sous l’eau sans les appareils traditionnels de plongée.

26. Itamar Medical’s WactchPAT : appareil de diagnostic mobile approuvé par la Food and Drugs Administration américaine qui permet le suivi du traitement de l’apnée du sommeil dans la chambre même du patient plutôt que dans une clinique.

27. Zenith Solar : a développé un système photovoltaïque à haute concentration et facilement extensible. La technologie est fondée sur un design unique et des propriétés optiques brevetées pour extraire le maximum d’énergie en utilisant le moins de place possible.

28. AFC (Active Flow Control) : créé à l’Université de Tel Aviv sous la forme d’un système intelligent mélangeant air et gaz afin de remplacer les technologies existantes.

29. L’imagerie de renseignement spatiale (IMINT), créée par Elbit Systems, connue sous la désignation de « caméra spatiale », c’est-à-dire un système compact et léger, d’observation électro-optique pour le gouvernement, les sites commerciaux et scientifiques.

30. Turbulence : le premier film interactif. C’est également le nom de l’entreprise crée par le professeur Nitzan Ben-Shaul de l’Université de Tel Aviv. La technologie permet au spectateur de choisir la suite de l’intrigue du film en appuyant sur les touches d’un PC, Mac ou iPad à différents moments de l’action.

31. Decell Technologies : leader mondial de la transmission en temps réel d’informations sur la circulation routière en se basant sur le suivi de la localisation des téléphones portables et des GPS. Le système est aujourd’hui intégré dans les principaux systèmes de navigation, les services de gestion de flotte, les opérations de cartographie ainsi qu’au sein des chaînes d’informations de plusieurs pays dans le monde.

32. NDS VideoGuard Technology : système de technologie avancée offrant un accès payant au téléspectateur à certains programmes afin de mixer attractivité de l’offre et protection de l’œuvre de l’auteur.

33. PrimeSense : révolutionne l’interaction avec les appareils numériques en leur permettant de «voir» en trois dimensions et de transférer le contrôle des télécommandes et manettes sur les mains et le corps.

34. Takadu : fournit des logiciels de surveillance pour les services d’eau. Le produit offre en temps réel un système de détection et de contrôle des événements sur le réseau tels que des fuites, des éclats, des entrées sur des zones interdites et des manques d’efficacité.

35. Indigo Digital Printing Presses de Hewlett Packard (HP) : technologie pour l’impression dans le commerce, le courrier, la photo, les publications, les étiquettes, les emballages souples et les boîtes pliantes. Sa capacité d’impression permet de créer des tirages personnalisés, de modifier le texte, d’insérer des images sans avoir à arrêter la presse.

36. Cubital Ltd : a créé des prototypes de machines permettant de visionner en 3D le travail d’ingénieurs directement depuis leur écran d’ordinateur. La technologie est aujourd’hui utilisée dans l’industrie de l’automobile, de l’aérospatiale, du médical ainsi que dans les instituts de recherche.

37. Zomet Institute : basé à Jérusalem, l’institut à but non lucratif mêle rabbins, chercheurs et ingénieurs afin de trouver des solutions pratiques aux problèmes du quotidien tout en respectant le shabbat, le jour du repos hebdomadaire dans le Judaïsme, c’est-à-dire sans utiliser l’électricité. L’institut a notamment créé des détecteurs de métaux, des jeeps, des ascenseurs, des chaises roulantes électriques et des machines à café qui peuvent être utilisés pendant le shabbat. Les technologies sont à présent implantées dans les chaînes d’agro-alimentaire, dans l’aéroport Ben Gourion de Tel Aviv ou encore au sein de la 10ème chaîne de télévision israélienne.

38. EarlySense : solution de monitoring en continu qui permet aux hôpitaux de surveiller et d’enregistrer les pulsations par minute du cœur d’un patient, sa respiration, ses mouvements à distance sans contact physique grâce à un appareil placé sous le matelas.

39. TourEngine : entreprise à l’origine d’une stratégie de gestion de la chaleur permettant de réduire considérablement l’utilisation de carburants et les émissions de gaz.

40. Le supraconducteur limiteur de défaut de courant : conçu pour limiter les courts-circuits. Le système a été mis au point par RICOR Cryogenics et Vacuum Systems avec la coopération de l’institut de la supraconductivité de l’Université Bar Ilan.

41. Heliofocus : a développé une solution unique pour fournir de l’énergie solaire en utilisant l’air comme un fluide caloporteur.

42. Transbiodisel : produit du biodiesel à base d’enzymes catalyseurs (biocatalyseurs) à la place des catalyseurs chimiques utilisés actuellement pour la production de biodiesel

43. SolarEdge : a créé un module qui optimise chaque maillon d’une chaîne solaire photovoltaïque, en maximisant la production d’énergie tout en la surveillant en permanence pour détecter les défauts et empêcher un éventuel vol.

44. Le système des molécules captives en 3D : développé par trois professeurs de l’Université de Bar Ilan. Système qui permet de visualiser en trois dimensions une protéine et ses interactions avec le corps humain.

45. Panoramic Power : fournit une solution qui permet aux entreprises de surveiller leur organisation, réduire leurs dépenses opérationnelles et d’énergie.


  • -

Le virage à 180° d’un journaliste de Haaretz

Category : Non classé

Le virage à 180° d’un journaliste de Haaretz
Il suffit parfois d’une visite, d’un contact avec des personnes pour que les idées reçues s’effondrent. Benny Ziffer, journaliste bien en vue de Haaretz et membre de « l’élite » médiatico-intellectuelle. Après une visite en Samarie et de nombreuses rencontres avec des habitants juifs, le journaliste a écrit sur sa page Facebook: « Heureux l’homme qui a cessé de croire aux dieux du mensonge vénérés par la gauche et est revenu au vrai amour d’Erets Israël après des années d’égarement (…). Quiconque prétend aimer Erets Israël ne peut pas tourner le dos à la Judée et à la Samarie… ».
Benny Ziffer a raconté sa découverte avec des gens formidables qui sont décrits de manière si négative par la gauche et les médias, les produits du terroir, les paysages, les sites dont parle la Bible, etc. Passionné d’oenologie, le journaliste a particulièrement insisté sur la variété et la qualité des vins qu’il a pu goûter dans cette région.
« Mais à cause de la haine de la gauche et de tous ceux qui haïssent cette population à travers le monde elle est obligée de s’excuser, de se faire discrète ou d’utiliser des subterfuges », note Ziffer. Il a également noté que de nombreux habitants arabes pensent en leur for intérieur que la présence juive leur apporte de nombreux avantages mais qu’ils n’osent l’exprimer de crainte de représailles de l’Autorité Palestinienne « corrompue jusqu’à la moelle et qui est un monstre créé par la gauche israélienne suite aux accords d’Oslo ».
Benny Ziffer considère aussi, comme beaucoup d’autres, que la Samarie et ses espaces pourrait résoudre le problème du logement qui étouffe la métropole tel-avivienne.
Il s’agit d’un changement radical pour ce journaliste de Haaretz qui il y a dix ans écrivait encore que « la Jérusalem antique était finalement une ville arabe », qualifiait le Kotel de « d’affreux terrain dallé symbolisant l’écrasement grossier des sentiments d’autrui » et considérait que « la majorité de la population n’était qu’un ramassis de fanatiques illuminés »!
Aujourd’hui, il exprime un chant d’amour pour la Samarie et ses habitants, et il a même décidé de mettre ses tefiline au Kotel!


  • -

Tsedek-Info d’Israël

Category : Non classé

Distinctions & performances

– Une huile d’olive biologique du domaine de la famille Tamir a remporté la médaille d’or à la compétition internationale sur la qualité de l’huile d’olive de « London International Health Olive Oil Competitions 2017 » , parmi 148 marques.
– Les étudiants de l’Ecole d’ingénierie mécanique de l’Université de Tel Aviv ont remporté en 2016 la 4ème place de la compétition internationale universitaire de construction et envol d’avions sans pilote.
– Le film de fin d’études « Routes » (« Drakhim ») de Lior Geller, réalisé et mis en scène par Steve Tisch de l’Ecole de Cinéma de Université de Tel-Aviv détient a présent le record mondial Guinness du plus court métrage d’étudiant ayant obtenu le plus grand nombre de prix. Le court-métrage de 20 minutes a été projeté dans plus de 60 festivals dans 36 pays, et a remporté 24 prix, dont les premiers prix du Festival du film de Jérusalem, du Festival de cinéma de Beijing et des prix de l’Association internationale des écoles de cinéma. Drame criminel audacieux, il raconte l’histoire d’un enfant arabe de la ville de Lod qui rêve d’échapper au monde de violence et de drogues dans lequel il a grandi, et qui obtient l’aide d’un soldat israélien démobilisé.
– Selon le réseau « Inter-Nations », Israël est le 3ème pays sur 45 où il fait bon d’élever ses enfants, après la Finlande et la Tchécoslovaquie

High Tech

– Fondée en 2015 par Ariel Zamir, Eli David et Guy Caspi à Tel Aviv, Fifth Dimension est spécialisée dans l’intelligence artificielle et emploie une centaine de personnes. La start-up aide les États à analyser leurs données de masse et, grâce à elles, à lutter contre le terrorisme. Fifth Dimension a développé un outil d’analyse de grands volumes de données en temps réel (deep learning) via l’utilisation d’intelligence artificielle. La société peut ainsi prédire ou détecter des « menaces ».
– En plein essor avec l’avènement de la nouvelle économie, le partage de bureaux entre les travailleurs indépendants et les petites sociétés est
promu par WeWork qui a 100 000 membres. Cette start-up est l’œuvre d’Adam Neumann qui pèse 2,5 milliards $. La spécificité de WeWork réside dans une offre de services favorisant les échanges et les rencontres entre ses membres. Parmi les différents services, un bar gratuit, des cours de sport, un petit déjeuner gratuit une fois par semaine, des conférences, mais aussi un réseau social qui offre une mise en relation entre ses membres. Trentième pays d’implantation, en France un nouvel espace de 2400 m2 a été ouvert à Paris 9 , rue Lafayette. Les prestations vont de 42e/mois à 890e/mois.
– La startup StemRad a développé des ceintures de protection contre la radioactivité pour les ouvriers de Fukushima et de Tchernobyl. Elle teste à présent des vestes destinées à protéger les astronautes contre les radiations nocives dans l’espace. Les vestes « AstroRad », faites sur mesure, seront ainsi portées par des astronautes de la NASA, lors du voyage sur Mars prévu pour la mi 2030.

Tourisme & transport

– Filiale de « Urban Aeronautics » de Yavne, Metro Skyways projette de construire un tramway aérien électrique formé de cellules individuelles pour 4 passagers, appelé VTOL, (vertical take-off and landing flying car), véhicule volant à décollage/atterrissage vertical, basé sur le rotor de la maison mère à technologie « Fancraft ». Cette société a déjà produit « Cormorant », un véhicule aérien 6,2m x 2,15m d’acheminement de 2 blessés. Le projet sera concrétisé dans 5 ans, et sera conçu pour fonctionner avec n’importe quel carburant, même l’hydrogène.
– Selon Lior Zeno-Zamasky qui a organisé l’exposition EcoMotion à Jaffa, 550 start-up sont spécialisés dans les technologies du transport
– « Des Rails pour une Paix Régionale » est le nouveau plan de liaison ferroviaire entre Haifa, la Jordanie et les émirats de la péninsule arabique. Selon le ministre des Transports Yisrael Katz, ce plan aurait le soutien des Etats-Unis. Il faut savoir que la distance entre le principal port saoudien de Dammam et Haifa est de 6000 km par voie maritime, alors qu’elle n’est que de 600 km par voie terrestre
– Selon le ministre de l’énergie et de l’infrastructure Youval Steinitz, un accord a été conclu avec l’Europe pour construire en 8 ans un réseau sous marin de transport vers l’Europe du gaz naturel de Méditerranée orientale, via Chypre, la Grèce et l’Italie. Long de 2000 km ce réseau de pipeline coûtera 5,5 milliards $.

Archéologie

– On rencontre à Jérusalem de nombreuses énormes piscines antiques qui servaient aux pèlerins lors de leurs 3 montées annuelles vers le Mont du Temple, qui servaient pour le lavage, la boisson, les ablutions ou le rituel (Soltan, Hezekiah, Shiloah, Israël…), selon Dr. David Gurevich, archéologue à l’Université Hébraïque de Jérusalem. Elles avaient jusqu’à 30 m de profondeur et 120 m de côté. Les résidents de la ville avaient aussi leur propre piscine privée.
– Situé près du Mont du Temple, autour de la section sud-ouest du Mur Occidental, le jardin archéologique du centre Davidson présente des antiquités du Second Temple et des premières périodes musulmanes et byzantines, recueillies depuis la fin de la Guerre des Six Jours. Selon Pini Refael, responsable de l’éducation et du tourisme pour la Société de la Restauration et du Développement du Quartier juif, le jardin présente près de 3 000 ans d’histoire dans un lieu historique : « Depuis la Guerre des Six Jours, il y a eu beaucoup de délégations universitaires venues de partout dans le monde pour mener des fouilles autour du Mont du Temple, car aucune fouille n’avait eu lieu sur le Mont du Temple même… Couche après couche, les découvertes ont été faites sur un périmètre couvrant 3 000 m2, avec une profondeur allant jusqu’à 15 à 20 mètres …. Nous avons trouvé les restes d’une porte et d’un mur qui datent de la période du roi Salomon, ainsi que des milliers de pièces, des jarres anciennes, des sceaux et des pierres avec des inscriptions hébraïques de la période du 2ème Temple »
– Selon l’Autorité Israélienne des Antiquités (AIA), les découvertes à Césarée sont le résultat d’un des plus importants projets de conservation jamais réalisés dans le pays. Pour l’archéologue Peter Gendelman, il s’agit sans doute du projet complexe et intéressant sur lequel il a travaillé en 30 ans de carrière. Selon Guy Swersky, vice-président de la Fondation Rothschild Caesarea, Césarée était une importante cité de l’époque romaine jusqu’au temps des Croisés. »C’était de loin la ville portuaire la plus importante de cette région du Moyen-Orient »- On y a découvert une petite tablette de nacre gravée d’une menorah (chandelier à sept branches), preuve de la présence juive sur le site dès le 4/5ème s. Césarée a été construite par le roi de Judée Hérode 1er il y a quelque 2.030 ans.
– Dans les gravats du Mont du Temple jetés dans la vallée du Kidron en 1999, lors des constructions souterraines illégales de lieux de culte arabes, on a trouvé un tesson d’une statue de taille humaine particulièrement intéressant, car représentant un pouce de 3,5cm, en pierre noire d’origine égyptienne, datant de 3500/4000 ans. On a trouvé également les restes d’une épaule de statue, des scarabées, des sceaux et de la bijouterie égyptienne de la même époque A ce jour 70% des gravats ont été tamisés par les équipes de Dr. Gabriel Barkay and Zachi Dvira.
Dans les gravats, une autre découverte intéressante : le chapiteau de style dorique, soigneusement sculpté, d’une colonne du Temple de Jérusalem, ayant 75 cm de circonférence à son sommet. La colonne de 12,5m faisait partie de la double colonnade qui entourait la piazza du Mont du Temple et qui portait un toit en cèdre protégeant les pèlerins.

Révélations
Le Saviez-Vous ? Le laboratoire du Prof. Krylov de l’école d’ingénierie de l’Université de Tel Aviv est spécialisé dans le développement de microsystèmes électromécaniques (MEMS), de l’ordre du millimètre, et même de nanosystèmes de l’ordre du milliardième de mètre (NEMS). Ces minuscules capteurs s’implantent dans l’automobile, l’aéronautique, les smartphones, les robots, les avions sans pilotes, les drones et les véhicules autonomes….

Le Saviez-Vous ? Le Programme Odyssea est destiné à favoriser l’épanouissement des jeunes talents scientifiques qui se manifestent à un âge précoce, notamment aux élèves en classe de quatrième présentant d’excellents résultats scolaires et ayant passé avec succès deux examens de sélection et un cours de préparation d’été. Il propose trois sections : physique, cyber études et Biomed. Construit sur des contenus universitaires, le programme donne droit à des crédits que les futurs étudiants peuvent conserver pendant une période allant jusqu’à 5 années après leur service militaire.

Le Saviez-Vous ? La Fondation Israélienne pour l’Agriculture Moderne a réunit des experts internationaux de l’industrie agroalimentaire, des représentants gouvernementaux, des universitaires et des étudiants pour conduire le mouvement «viande propre», d’une production à petite échelle à une production de masse à l’échelle mondiale. La «viande propre», également appelée viande cultivée, est une vraie viande issue de cellules animales provenant d’installations de production d’aliments sans abattage. C’est plus propre en termes d’hygiène et respectueux de l’environnement. La viande propre est également destinée à réduire les souffrances animales et les crises de santé causées par les agents pathogènes et les résidus de médicaments alimentaires dans la viande provenant d’animaux abattus.

Défense

Une usine de béton a été construite au nord de la bande de Gaza afin d’accélérer la mise en place en cours d’une barrière souterraine visant à neutraliser les tunnels terroristes du Hamas. Cette barrière, qui inclut plusieurs mécanismes sur près de 64 km le long de la frontière, comprendra une clôture « intelligente » semblable à celle qui existe aujourd’hui le long de la frontière avec l’Egypte, des murs de béton souterrains, ainsi qu’une technologie secrète de détection de tunnels.

Inventions et découvertes

– Dr Elitzur et son équipe du Technion a développé un moyen de produire de l’hydrogène à partir d’eau et d’aluminium. Cette méthode brevetée peut être utilisée à bord des avions en plein vol pour produire de l’hydrogène avec de l’eau (y compris les eaux usées de l’avion) et des particules d’aluminium, en toute sécurité et au moindre coût. L’hydrogène peut ensuite être transformé en énergie électrique pour une utilisation en vol. Cette percée pourrait ouvrir la voie à des avions moins polluants qui remplaceraient les systèmes hydrauliques et pneumatiques généralement alimentés par le moteur principal. Selon Dr Elitzur « L’hydrogène produit à bord de l’avion pendant le vol peut être acheminé vers une pile à combustible pour la production d’énergie électrique. Cette technologie offre une bonne réponse à plusieurs défis, tels que le stockage de l’hydrogène, en évitant les problèmes liés au stockage de l’hydrogène à l’état liquide ou gazeux »- L’équipe a utilisé une Pile à combustible à membrane échangeuse de protons – et un processus d’activation de l’aluminium, breveté par les co-auteurs de l’étude, le Pr Alon Gany et le Dr Valery Rosenband. Cette technologie aurait les avantages suivants : des opérations plus silencieuses à bord ; des réductions drastiques d’émissions de CO2 ; stockage compact, pas besoin de réservoirs de stockage d’hydrogène à bord ; production d’énergie électrique plus efficace ; une réduction du câblage (plusieurs piles à combustible peuvent être situées près de leur point d’utilisation) : efficacité thermique (la chaleur générée par pile à combustible peut être utilisée pour le dégivrage, le chauffage par jet d’essence) : des vapeurs inflammables réduites dans les réservoirs de carburant (production de gaz inerte). En résumé, «la production et le stockage efficace de l’hydrogène représentent l’avenir des besoins énergétiques et sans danger des avions »
– Pr Oded Béjà de la Faculté de Biologie du Technion et son équipe dirigée par Dr Alon Philosof ont séquencé des segments d’ADN pour identifier les microorganismes vivant dans les eaux du Golfe d’Eilat. Ils ont utilisé la métagénomique, une approche bioinformatique qui combine des algorithmes informatiques avec des connaissances biologiques. Ils ont pu reconstituer les génomes des virus qui attaquent les archéobactéries maritimes. Au total, 26 virus précédemment inconnus de la science ont été détectés dans ce travail de détective. Cette reconstruction complexe a été rendue possible grâce à l’utilisation du système informatique ATLAS, utilisé pour analyser les résultats de l’accélérateur de particules CERN en Suisse. Dr Philosof : « Sur la base de la similitude entre les segments du matériel génétique des virus et ceux des archéobactéries marines, on a conclu que ces virus attaquaient ces microorganismes »
– Pr. Malka Cohen-Armon du Département de physiologie et pharmacologie de la Faculté de médecine de l’Université de Tel-Aviv a découvert une nouvelle méthode de destruction ciblée des cellules cancéreuses agressives exploitant un mécanisme naturel de suicide cellulaire qui existe dans toutes les cellules. L’étude ouvre un nouvel espoir pour le développement de médicaments adaptés à une variété de tumeurs malignes résistantes aux traitements actuels. Pr. Cohen-Armon : « Nous avions découvert dès 2009 que des molécules dérivées du phénanthrène (hydrocarbure aromatique dit tricyclique) tuent efficacement les métastases du cancer du sein qui ne réagissent pas aux thérapies traditionnelles», … Nous avons ensuite examiné l’effet de ces molécules sur d’autres types de tumeurs malignes résistantes aux traitements, comme le cancer de l’ovaire, le cancer du côlon, le cancer du pancréas, une forme rare du cancer du cerveau et celui du poumon, et nous avons constaté que ces molécules parvenaient à les détruire dans les 48 à 96 heures. En parallèle, nous avons constaté aussi que la procédure ne cause aucun dommage aux cellules saines, et que la lésion des cellules cancéreuses se produisait pendant la division cellulaire (mitose). Suite à ces résultats, nous avons chercher à étudier ce processus de destruction ».
– Selon le Dr Shomron, le cancer du sein est le plus meurtrier des cancers chez les femmes et une femme sur 8 dans le monde connaîtra la maladie durant sa vie. La chance de survie des malades, 5 ans après le diagnostic, n’a augmenté que de 3% au cours des 20 dernières années, et les chances de guérison diminuent considérablement après le développement des métastases.
Son labo et son équipe ont cherché à cerner les métastases et à stopper le mécanisme par lequel les cellules cancéreuses se déplaçaient, afin qu’elles ne puissent pas migrer de la tumeur primaire vers les organes vitaux du corps.
Ils ont utilisé d’énormes bases de données et ils ont croisé 4 types de données: les mutations de l’ADN qui caractérisent le cancer du sein, un sous-ensemble de gènes responsables de la modification de la forme de la cellule, des gènes qui présentent des domaines de liaisons avec des microARN régulateurs — capables d’extinction de l’expression d’un gène — et des données cliniques sur les mutations effectivement enregistrées chez les patientes atteintes du cancer du sein. Le recoupement des données a permis d’identifier un gène spécifique appartenant aux quatre groupes et de le désactiver.

Problèmes de société

– 1000 adolescents ont essayé de commettre un suicide en 2016, soit 5% de 20 000 adolescents à risque. Selon le groupe Elem, un millier vit dans la rue et 800 individus sont impliqués dans la prostitution. Le taux de suicide est néanmoins parmi les 2 plus faibles comparé à 28 pays européens.
– 67% des jeunes de 15/24 ans se considèrent de droite, selon le Centre Macro d’Economie politique et la Fondation Friederich Ebert. Sur le plan religieux on est passé de 9% d’ultra orthodoxes en 1998 à 15% aujourd’hui. Pour les laïcs on est passé de 50% à 40%.
74% des jeunes considèrent que le problème essentiel n’est pas la sécurité, mais le coût de la vie…

Environnement

– En 2004, les usines de désalinisation fournissaient 4 % de l’eau potable des ménages, 13 ans plus tard, 75 % de l’eau consommée provient de la Méditerranée, le reste étant majoritairement pompé dans le lac de Tibériade. Chaque année, 600 millions de m3 d’eau potable sont ainsi produits par osmose inverse par la société Israel Desalination Engineering Technologies (IDE)- En 40 minutes, l’eau pompée à 1 km au large de la côte, est acheminée jusqu’à l’usine située sur le site de Sorek au sud de Tel-Aviv, et rendue potable grâce à 50 000 membranes poreuses, enfermées dans des cylindres verticaux blancs, filtrant l’eau sous haute pression et rejetant les cristaux de sel dans la mer.
– Le recyclage des produits d’égouts place Israël au rang de leader mondial pour la réutilisation des eaux usées avec un taux de 85 % !

Agriculture

Chaque citoyen consomme 2,5 kg/an d’huile extra vierge, soit dix fois moins qu’un grec. Pourtant le pays produit 19 500 t/an d’huile d’olive de haute qualité, en provenance de la Galilée et du Golan – 10 producteurs d’huile d’olive israéliens ont remporté des certificats d’or à la prestigieuse compétition internationale TerraOlivo en Sicile.

Économie

– En 2016, l’économie du pays a été florissante : taux de croissance du Pib de 3%, taux de chômage de 4,8%, soit 3ème après Hong Kong et la Corée du Sud et 10ème à l’index de l’innovation. Pib/hab : 13 800$- Nb d’enfants par femme juive : 3,1
– 739,000 visiteurs sont venus au 1er trimestre 2017, soit une augmentation de 25% par rapport à l’an dernier, créant 5000 emplois nouveaux et injectant 1 milliard $ au PNB. Les pèlerinages religieux représentent aujourd’hui 13% de la totalité des séjours.

Culture

Un nouveau musée Steinhardt d’histoire naturelle, devrait ouvrir cet été à l’Université israélienne de Tel Aviv. Façonné comme une Arche de Noé, le bâtiment de 8000 m2 et 48 millions $ rend hommage à l’histoire naturelle et abrite une collection de plus de 5 millions de spécimens. Il est déjà considéré comme le centre le plus vaste et le plus complet de la région pour la recherche, l’éducation et la conservation de la biodiversité. Conçu par le cabinet « Kimmel Eshkolot Architects », le Musée d’histoire naturelle Steinhardt contient une section publique ouverte aux visiteurs et une section pour la recherche universitaire, destinée aux professeurs et au personnel.
Selon le Pr Marcus Feldman de l’Université de Stanford, « Israël est le carrefour par lequel toutes les plantes, tous les animaux et les êtres humains sont passés d’Afrique à l’Europe et à l’Asie … C’est le seul endroit dans le monde où vous pouvez voir cette profondeur historique. En 10 ou 20 ans, le musée Steinhardt deviendra un centre mondial majeur pour l’étude de la systématique biologique, de l’évolution, de la paléoécologie et de la paléo-anthropologie ». Voir http://jforum.fr/un-arche-de-noe-a-tel-aviv.html#4KEQ8mE3XksveviZ.99

Santé

– La dégénérescence rétinienne chez les personnes âgées est une maladie particulièrement répandue dans le monde occidental. 30% des adultes âgés de plus de 75 ans en souffrent, et 6 à 8% d’entre eux souffrent d’une perte de vision totale. Pr. Reubinoff et le Pr. Eyal Banin, directeur du Centre pour les maladies de dégénérescence rétinienne du Département d’ophtalmologie d’Hadassah, ont transplanté avec succès des cellules souches embryonnaires chez cinq patients. Les cellules souches embryonnaires sont récoltées à partir d’embryons donnés par des couples qui ne souhaitent plus d’enfants, fécondés in vitro et congelés. Pr Reubinoff a créé Cellcure, qui s’est spécialisée dans le développement de transplantations de cellules souches embryonnaires chez des patients atteints de maladies incurables dans le système nerveux et les yeux. Pour la DMLA (déficience maculaire de la rétine), la culture est effectuée à partir des cellules souches qui ne contiennent que les cellules pigmentaires de la rétine.
– À mesure que notre cerveau vieillit, nos capacités cognitives diminuent naturellement et il devient plus difficile d’apprendre de nouvelles choses ou de fixer notre attention sur plusieurs sujets en même temps. Sous la direction du Dr Mona Dvir-Ginzberg et du défunt Prof. Itai Bab, les chercheurs de l’Université hébraïque de Jérusalem ont cherché des moyens de ralentir ou même d’inverser ce processus. Ils ont injecté des doses d’extrait de cannabis (THC) sur des souris qui ont l’avantage expérimental d’avoir une durée de vie courte. Ils ont découvert que les souris qui n’avaient reçu qu’un placebo ont affiché des problèmes d’apprentissage et des pertes de mémoire basés sur l’âge naturel. En revanche, les fonctions cognitives des animaux traités avec du cannabis étaient tout aussi bonnes que les fonctions des souris âgées de deux mois utilisées comme groupe témoin. Le traitement a complètement inversé la perte de performance chez les vieux animaux. Reste à savoir si ces résultats se confirment au niveau du cerveau humain.
– L’insuline est une hormone produite par le pancréas pour réguler les niveaux de sucre dans le sang. Dans le cas d’une résistance, le corps a besoin d’une quantité croissante de cette hormone pour permettre aux cellules d’absorber le glucose. Si l’insuline est insuffisante, un trop plein de glucose se déverse dans le sang, conduisant au développement d’un pré-diabète, puis d’un diabète manifeste et à un risque accru de maladies cardiaques et d’AVC. Selon une étude menée par la doctorante Miri Lutski de l’Ecole de médecine de l’Université de Tel-Aviv sous la direction des Prof. Uri Goldbourt et David Tanne, les personnes présentant une résistance à l’insuline, causée en partie par l’obésité et le manque d’activité physique, connaissent un déclin accéléré des facultés cognitives telles que les fonctions d’exécution et de mémoire, qu’elles soient diabétiques ou non. Pr Tanne : « Ce sont des conclusions très importantes, car elles peuvent aider à identifier les groupes d’individus présentant un risque accru de vieillissement cognitif et de démence à un âge avancé ». Si les niveaux de glucose commencent à dépasser la norme, il conseille « Si vous voulez éviter la résistance à l’insuline et mieux protéger votre cerveau du vieillissement, faites de l’exercice, gardez une alimentation saine et équilibrée et surveillez votre poids »

Internet

– 7 applications pour une vie plus religieuse : Tefillin Mirror pour le port des téfilline, Minyan Now recherche des personnes dans le voisinage pour arriver à 10, Shabbat & Holiday Times, donne dates et heures, Kosher Near Me, repère les magasins cacher, Smart Siddur, pour éviter le port de livres, Sefaria, bibliothèque complète ambulante, @TheKotel, prier au Mur chez soi.


  • -

le ministre Ayoub Kara prononçait une discours vibrant en faveur du sionisme.

Category : Non classé

le ministre Ayoub Kara prononçait une discours vibrant en faveur du sionisme, discours que rarement on entendrait aujourd’hui dans la bouche d’un homme politique israélien.
« Où est la voix du ministre de la Défense Avigdor Lieberman? Retirer les portiques de sécurité n’a-t-il pas de conséquences sur la sécurité? Assez avec la capitulation face aux organisations terroristes! Assez avec la capitulation face à des terroristes qui en même temps profitent de tous les bienfaits que l’Etat juif leur procure! Assez avec cette politique de retenue! Israël a besoin d’un leader fort et courageux. Le sang de nos soldats et de nos policiers ne doit pas être versé en vain! Il faut impérativement rétablir la dissuasion!
Avigdor Lieberman, que voulez-vous laisser aux générations suivantes? Dans la situation actuelle, vos seuls acquis sont politiques. Désormais il faut penser à des moyens de rétablir la sécurité pour les citoyens d’Israël (…) J’ai eu l’occasion de servir à Gaza lors de Tsouk Eitan, au Liban lors de la 2e Guerre du Liban et j’y ai malheureusement perdu des amis. Mais jamais la douleur ne m’avait frappé autant que celle de ne pas entendre la voix du ministre de la Défense en ces jours. Je me souviens lorsque vous étiez sur les bancs de l’opposition. Chaque jour, nous avions droit à une entrave au politiquement correct de votre part. Alors de grâce, abandonnez le politiquement et faites ce qui est correct!
Comme Jethro, ancêtre des Druzes jadis avec Moïse, Ayal Ass’ad adresse avec fougue des recommandations utiles aux dirigeants d’Israël.